Cinq victoires pour les patients valaisans

rsv-sion

La ténacité des groupes minoritaires et de l’UDC en particulier a fini par porter ses fruits : malgré la fâcheuse habitude du Chef du département de la santé à éluder les questions posées dans des réponses-fleuve, le Grand Conseil et à travers lui les Valaisannes et les Valaisans a tout de même été informé de décisions importantes qui sont autant de victoires, non pas tellement pour l’UDC qui n’a jamais relâché ses efforts dans ce dossier capital de la santé, mais surtout pour les patients de ce canton.

Plusieurs décisions importantes, en effet, ont été prises dont nous retenons, pour les patients valaisans, 5 victoires :

1ère victoire : avant de subir une intervention de chirurgie hautement spécialisée, les patients valaisans pourront bénéficier d’un 2ème avis médical de la part d’un centre universitaire. Voilà, enfin inscrite dans la pratique valaisanne, une mesure que le prof. Savioz, notamment, demandait depuis fort longtemps.

2ème victoire : les déclarations d’incidents sont décidées par des personnes choisies en dehors du service concerné. D’où la garantie d’un traitement coordonné et bien réglé qui évite les craintes de représailles. La qualité des soins et donc aussi la sécurité des patients en sortent renforcées.

3ème victoire : avec l’hôpital de Rennaz, dont le financement a été garanti pour sa partie valaisanne, les Chablaisiens disposeront enfin, en 2016, d’un hôpital moderne de soins aigus. Le nécessaire sera fait pour en améliorer l’accès et pour garantir une participation équitable des Valaisans aux décisions qui seront prises dans cet établissement intercantonal.

4ème victoire : la garantie qu’en parallèle, l’hôpital de Sion sera rénové et agrandi pour en faire non seulement l’hôpital de soins aigus du Centre, mais aussi un hôpital central, ce centre de recours cantonal que les experts français appelaient de leurs vœux (et qui figure dans la loi) où doivent être regroupées sur un site unique, avec un service bilingue, les disciplines médicales de pointe. Les collaborations déjà décidées avec l’EPFL et avec le campus que l’on projette d’aménager à Sion s’en trou-veront renforcées de manière décisive.

5ème victoire : la garantie que les Haut-Valaisans ne seront pas oubliés et qu’ils disposeront eux aussi d’un hôpital moderne de soins aigus, le Gouvernement ayant demandé une étude pour déterminer l’emplacement le mieux adapté pour cet établissement.

Ce sont là quelques-uns des éléments d’un puzzle qui, nous l’espérons, permettra au Valais de se positionner au mieux dans la concurrence à laquelle se livrent les cantons et les hôpitaux pour le partage d’un secteur très important de notre économie.

Bientôt, une nouvelle loi, à laquelle une commission nommée par le Conseil d’Etat s’attelle déjà, donnera à tout cela un cadre nouveau qui devra notamment fixer les “règles du jeu” entre établissements publics et privés.

En tout état de cause, dans cette commission et au Parlement, l’UDC continuera à s’engager, dans l’intérêt des patients et du personnel soignant, pour un système hospitalier de qualité à des coûts raisonnables.

Groupe UDC
Jean-Luc Addor, chef de groupe
Bruno Perroud, député suppléant (079 392 52 34)


Evénements à venir

  • Pas d'événement.

Archives

Programme UDC Suisse

UDC TV