Après la démission

Ainsi donc, le professeur Bettschart a démissionné. Nul ne sait encore, à la lecture du communiqué sibyllin du RSV, quelle interprétation il faut donner à cette décision.

Celle-ci n’entamera pas, toutefois, la résolution de l’UDC à faire toute la lumière sur les trop nombreux dysfonctionnements qui ont marqué l’institution ces dernières années. Ce qui est en cause, ce n’est pas un homme, mais la politique concertée d’un certain nombre de dirigeants qui, depuis trop longtemps, ont cru pouvoir prendre des libertés avec les décisions des autorités politiques et finalement avec les Valaisans.

La situation actuelle, dont la démission du chirurgien vedette du RSV n’est que le dernier épisode, a des responsables. Ce sont eux que l’enquête parlementaire devra identifier. Ceux qui ont pris trop de libertés avec les décisions politiques, il faudra bien qu’on leur rendre leur liberté à eux.

Plus que jamais, la commission d’enquête parlementaire demeure nécessaire pour fournir aux responsables politiques les éléments nécessaires pour faire un vrai ménage au sommet de ces écuries d’Augias.

Quant à l’avenir, l’UDC est confiante. Nul, en effet, n’a jamais imaginé que le destin de la médecine hautement spécialisée, voire du RSV lui-même puisse dépendre d’un seul homme.


Evénements à venir

Archives

Programme UDC Suisse

UDC TV