Catégories | UDC du Valais romand

L’UDC, désormais sans Conseiller d’Etat, mais plus forte que jamais.

Le verdict des urnes est tombé. L’UDC, évidemment, l’accepte. Au second tour, Oskar Freysinger a recueilli le soutien de 11’663 nouveaux électeurs, une progression historique, seul contre tous. Mais cela ne lui a pas suffi pour conserver son siège. Une page va se tourner. Le premier conseiller d’Etat UDC valaisan va quitter le Gouvernement. Quant aux groupes UDC du Haut-Valais et du Valais romand, qui eux se sont renforcés à un niveau historique, ils se retrouvent de fait dans l’opposition.
 
L’UDCVR remercie évidemment les 42'520 Valaisans qui, malgré une campagne de destruction personnelle d’une violence jamais vue dans les médias et sur les réseaux sociaux, ont soutenu Oskar Freysinger au second tour.
 
Elle remercie aussi, bien sûr, son Conseiller d’Etat pour le travail accompli durant 4 ans sous haute surveillance au Gouvernement. Elle lui témoigne son respect, à lui et à sa famille, pour avoir résisté à cette campagne de destruction massive. 

 
Reconnaissance et respect, aussi, pour les 20 ans de combat pour le Valais et les Valaisans, pour la Suisse, pour notre souveraineté et pour notre identité de cet homme qui, avec d’autres, a fondé l’UDC en Valais et en a fait, avec celles et ceux qui ont rejoint ces pionniers, le parti que nous connaissons aujourd’hui qui, depuis 1999, n’a cessé de progresser et a pris une place importante dans l’échiquier politique valaisan.
 
Le non réélection de notre Conseiller d’Etat ne doit pas faire oublier que l’UDC, contrairement aux triomphateurs du second tour, figure parmi les vainqueurs des élections au Grand Conseil.
 
Avec des groupes parlementaires renforcés (23 sièges au total) et l’apport de nouvelles forces (la relève est bien là !), l’UDC va continuer à peser sur la politique cantonale. Libérée des contingences liées à la participation au Gouvernement, elle pourra se montrer bien sûr constructive quand ce sera justifié, mais aussi critique et sans concession lorsqu’il s’agira d’apprécier le travail de la coalition de centre gauche issue des urnes. Une coalition qui ne pourra désormais plus se défausser de ses échecs sur le seul représentant UDC au Gouvernement. 
 
L’UDC continuera de défendre les principes auxquels nous resterons fidèles, ainsi que les intérêts du Valais et des Valaisans.
 
UDC du Valais romand
 
Jérôme Desmeules, (co-) Président, Député
Cyrille Fauchère, (co-) Président, Député
 

Evénements à venir

Archives

Programme UDC Suisse

UDC TV