Catégories | UDC du Valais romand

Loi sur l’énergie (LEne) – C’est un grand NON à une “prime au décès” pour les barrages.

Le conseil de parti de l’UDC Valais Romand recommande de voter NON à la Loi sur l’énergie le 21 mai prochain et de ne pas suivre la volonté chimérique du Parlement. Rejeter la loi sur l’énergie c’est assurer l’avenir de nos barrages.
La force hydraulique est le principal pilier de notre approvisionnement électrique puisqu'elle assure entre 55 et 60% de la production électrique suisse. Pouvant être à disposition très rapidement, elle est d'une importance capitale pour la stabilité du réseau, notamment en raison de la production extrêmement variable de l'énergie solaire et éolienne. De plus, elle est renouvelable, ne produit quasiment pas d'émissions et ses coûts de production sont relativement bas en Suisse contrairement à d'autres agents énergétiques. Cet or bleu est pourtant menacé, d'une part, en raison de l'électricité bon marché, car massivement subventionnée, provenant des pays voisins comme l'Allemagne, d'autre part, à cause du durcissement constant des conditions-cadres d'exploitation (notamment, les mesures unilatérales favorisant la force éolienne et solaire). 
 
A titre de "petit sucre" pour les entreprises électriques, Madame Leuthard a attribué aux grandes centrales hydrauliques 0,2 ct. de la Rétribution à prix coutant qui sera portée à 2,3 ct/kWh avec la Stratégie énergétique 2050. Cette manœuvre a principalement servi à calmer par des subventions un autre adversaire potentiel de la Stratégie énergétique, comme c’est aussi le cas pour les grandes entreprises industrielles consommant beaucoup d'énergie qui ne devront payer qu'une fraction (0,45 ct./kWh) de la RPC. C'est dire que la facture de la Stratégie énergétique 2050 devra être réglée pour l'essentiel par les citoyens aux revenus modestes et les petites et moyennes entreprises. Les usines au fil de l'eau affichent des coûts de production moyens de 5,9 ct./kWh, les usines à lac d'accumulation 8,2 ct./kWh alors que le prix actuel du marché international est de 3,5 ct./kWh. Ce subventionnement ne résout donc absolument pas les problèmes de la force hydraulique à long terme. Pour soutenir efficacement les plus importants producteurs d'électricité de Suisse, il faut mettre en place un programme comprenant plusieurs mesures et instruments. 

 
Le subventionnement massif des énergies renouvelables ne profitera donc en aucun cas aux barrages puisque la loi prévoit qu’il soit attribué aux éoliennes et aux installations solaires. La force hydraulique est trop importante pour se contenter de lui accorder une "prime au décès" comme c'est le cas de la Stratégie énergétique 2050.
 
La réalité, c’est donc que la population et les entreprises payeront la facture de cette loi sur l'énergie à la fois ruineuse et dangereuse. C’est toute la population qui subira des charges supplémentaires énormes et par conséquence, toute notre économie, consommateurs, artisans, propriétaires immobiliers, automobilistes, etc. L’UDC-Valais refuse de remettre en cause un système stable et abordable de production d’énergie, c’est pourquoi nous vous invitons à dire NON à la Loi sur l’énergie le 21 mai.
 
Pour l'UDCVR,
Ilan Garcia, député et chef de campagne

Evénements à venir

Archives

Programme UDC Suisse

UDC TV