Catégories | UDC du Valais romand

Affaire Buttet : position de l’UDCVR

C’est avec consternation que l’UDC du Valais romand a pris connaissance des développements de l’affaire (ou plutôt des affaires) du Conseiller national Yannick Buttet. Les accusations se multiplient en effet de femmes victimes de comportements qui, s’ils sont établis, dépassent clairement la simple drague un peu lourde et s'apparentent à des formes de harcèlement, voire d’agression sexuelle.
 
Jusqu’ici, l’UDCVR est restée sur la réserve, en attendant de pouvoir mesurer l’étendue des faits et si ceux-ci étaient établis.
 
Aujourd’hui, pareille réserve n’est plus de mise. Les langues se délient, en Valais comme à Berne. Les accusations concordantes se multiplient. Celles qui n’ont pas été admises paraissent vraisemblables. Elles ne sont plus anonymes, malgré des pressions parfois fortes qui sont évoquées. Des noms sont maintenant cités, parmi lesquels celui de la Conseillère nationale Céline Amaudruz, Vice-Présidente de l’UDC Suisse.
 
Ainsi rendus vraisemblables, pour autant que certains ne soient pas d’ores et déjà établis ou même avoués, pareils comportements sont inacceptables. Certains sont probablement même condamnables. Dépassant un cadre privé et même celui de la contradiction avec les valeurs affichées par cet élu et par son parti, ils concourent à ruiner la crédibilité politique de M. Buttet. Ce dernier ne peut plus représenter les Valaisans à Berne. Son comportement indigne entache les valeurs qu'il prétend défendre et entraîne dans sa chute tous les acteurs politiques et institutionnels qui s'investissent dans les causes pour lesquelles M. Buttet s’est engagé. Le langage qu’après des aveux initiaux, ce dernier a adopté sur le conseil de ses avocats est compréhensible pour un homme acculé ; mais il est indigne et presque insultant à l’égard de celles, toujours plus nombreuses, qui aujourd’hui l’accusent.
 
Sa propre Conseillère fédérale, Mme Doris Leuthard, Présidente de la Confédération, a déclaré que si les faits sont établis, alors M. Buttet a un problème. A lui, à titre personnel, de savoir s’il doit aller consulter. Mais sur le plan politique, l’UDCVR ne voit pas comment le PDC, vic-à-vis des Valaisannes et des Valaisans, va pouvoir continuer à soutenir son élu si celui-ci, comme il l’a annoncé, imagine pouvoir simplement « faire le dos rond » en attendant que la tempête se calme et repartir ensuite comme si de rien était. Une élue fédérale et membre de la direction de son propre parti l’appelle déjà à la démission. L’UDCVR se joint à cet appel.

 
Notre parti apporte son soutien total à notre Vice-Présidente Céline Amaudruz, ainsi qu’à toutes les victimes de harcèlement, sans distinction de couleur politique, à Berne, en Valais et ailleurs, à celles de M. Buttet comme aux autres. Car une telle affaire dépasse les lignes partisanes.
 
Nous demandons aussi à tous ceux et même à celles qui, sur les réseaux sociaux, tentent de minimiser les faits ou de trouver des excuses à ce type de comportements, de faire preuve d’un minimum de compassion à l’égard des victimes et de songer aux conséquences de tels comportements sur la vie des victimes.
 
Pour l’UDCVR,
 
Cyrille Fauchère, (co-) Président
Jérôme Desmeules, (co-) Président
 

Evénements à venir

  • Pas d'événement.

Archives

Programme UDC Suisse

UDC TV