Catégories | UDC du Valais romand

Initiative têtes nues : le Parlement gifle le peuple et la démocratie

Aujourd’hui, le Parlement cantonal a débattu de l'initiative UDC "pour des élèves tête nue dans les écoles publiques valaisannes". Avec une incroyable mauvaise foi, la majorité des élus a décidé de bafouer la démocratie en déclarant notre texte irrecevable et en empêchant du même coup le peuple de se prononcer à ce sujet.
 
Pourtant, ce texte avait été conçu en termes généraux, précisément pour laisser au législateur toute la liberté de manoeuvre nécessaire pour en garantir la proportionnalité dans le cadre légal existant. Ces éléments étaient connus de tous dès le lancement de la récolte de signatures.
 
En vain, l'UDCVR a rappelé les multiples décisions de la Cour européenne des droits de l'homme qui, à chaque fois, à décidé qu'une interdiction des couvre-chefs religieux (sachant que le voile est au demeurant et d’abord un signe politique) était acceptable pour lutter contre le communautarisme, pour autant qu'une base légale existe (ce que l'UDC, précisément, demandait).

 
Mais la décision de ce matin était politique. Ainsi, un député PDC, hélas isolé, a eu le courage de dire que son groupe, comprenant qu'il serait impossible de présenter un contre-projet, a décidé de se débarrasser du problème en déclarant le texte irrecevable. Les deux éléments n'ont pourtant aucun lien entre eux. Mais c'était le seul moyen, pour ce parti, d'éviter de se présenter devant la population en refusant l'interdiction de couvre-chefs à l’école, ce que leur propre électorat n'aurait pas compris.
 
Ainsi, le Parlement a décidé de coucher dans le même lit que les pires islamistes fondamentalistes, à commencer par ceux du CCIS de Nicolas Blancho, qui étaient présents à la tribune et dont il est inutile de rappeler la proximité avec les djihadistes.
 
En signe de protestation, le groupe UDCVR a quitté la salle à l'issue de ce déni démocratique. Le peuple valaisan doit pouvoir se prononcer sur un sujet dont la portée est beaucoup plus large que ce que laissent entendre nos contradicteurs. A défaut, les frustrations et l’exaspération existantes deviendront de plus en plus fortes et exacerbées. 
 
Cette nouvelle legislature est désormais placée sous le signe de l'obscurantisme, de l'opacité et des magouilles entre partis.
 
Quant à l'UDCVR, elle continuera le combat, évidemment, mais sur le terrain judiciaire, avec pour objectif de donner au peuple la parole que presque tout le reste du Parlement a voulu bâillonner.
 
Jérôme Desmeules, (co-) Président
Cyrille Fauchère, (co-) Président
Gregory Logean, chef de groupe
 

Evénements à venir

  • Pas d'événement.

Archives

Programme UDC Suisse

UDC TV