Catégories | UDC du Valais romand

Mercure : Le Conseil d’Etat savait la vérité et l’a cachée aux Valaisans.

La presse s’est fait l’écho au cours des derniers jours de nouvelles révélations dans le dossier de la pollution au mercure.

Dans ces révélations, nous retenons les conséquences de cette pollution sur la santé des travailleurs, et probablement aussi de la population, jusque dans les années 50. Souvent, les atteintes à la santé ont été minimisées, et de nombreuses personnes sont décédées sans que leur maux ne soient reconnus.

A ceux-ci, l’Etat doit présenter des excuses, et réfléchir à une juste indemnisation des familles qui ont perdu un proche, à cause de l’ignorance, mais aussi de l’omerta, puisque pendant longtemps le système en place a voulu privilégier des intérêts économiques aux dépens de la santé de la population.

Mais la pollution a continué, y compris en contaminant des terres agricoles. Une étude a bien été menée, mais sur un échantillon de population faible et géographiquement limité, alors que la pollution a pu se répandre et contaminer les eaux, et les sols, pendant des dizaines d’années.

D’autres cas ont apparemment été annoncés par un médecin, mais les symptômes d’une contamination sont difficiles à diagnostiquer.

Pour l’UDCVR, l’ignorance de la situation est inacceptable et nous demandons aussi qu’une analyse sanitaire sérieuse, et à large échelle, soit effectuée. Le plus élémentaire principe de précaution doit prévaloir.

Enfin, et c’est certainement le plus grave, le Conseil d’Etat savait depuis longtemps, alors qu’il s’est obstiné à refuser la transparence. Aujourd’hui, elle éclate au grand jour. Plus grave encore, lorsque l’UDC a demandé au Grand Conseil si il y’avait eu des conséquences sanitaires, y compris des malades, suite à  cette contamination, le Conseil d’Etat a répondu que non, alors qu’il savait pertinemment que c’était faux.

Après, entre autres, les problèmes avec l’autoroute A9 et l’explosion pharaonique du budget de Rhône 3, c’est un nouvel échec pour le chef du DMTE qui ouvre la question de son avenir au sein du Gouvernement.
Toute la transparence doit être faite, l’Etat ne doit plus temporiser ou cacher la vérité aux Valaisans. Il s’agit d’un problème sanitaire majeur, qui appelle une réaction exemplaire. Ce Conseil d’Etat, le plus opaque depuis une génération, doit se rappeler qu’il est au service des citoyens et non l’inverse.

Pour l’UDCVR,
Jérôme Desmeules
(co-)Président
 


Evénements à venir

  • Pas d'événement.

Archives

Programme UDC Suisse

UDC TV