Catégories | Articles à la une, Société

PROTELL en ordre de combat pour défendre nos droits et nos libertés

Après une semaine d’un feu roulant d’attaques en tous genres, PROTELL a donné une belle démonstration d’unité au cours de sa 40ème assemblée générale ordinaire, qui s’est déroulée ce samedi à Berne en présence de 240 membres. A une majorité écrasante, la base de l’association a confirmé la ligne claire proposée par le comité. PROTELL ne se dispersera dans aucun combat secondaire et concentrera toutes ses forces et tous ses moyens, en collaboration avec les organisations alliées, vers un unique objectif : la défense, sans concession, du droit sur les armes en vigueur, que rien ne justifie de durcir encore dans notre pays qui est l’un des plus sûrs au monde.
 
Nos membres ont ainsi donné à tous ceux qui croient pouvoir nous diviser la meilleure réponse qui soit : des débats riches, mais calmes et sereins, avec comme invité d’honneur le Conseiller fédéral Guy Parmelin et en toile de fond les inquiétudes légitimes de centaines de milliers de citoyens honnêtes, respectueux de la loi, qui sont injustement les cibles d’un durcissement imposé par l’UE dont tout le monde sait qu’elle ne servira à rien pour combattre le terrorisme, mais qu’elle aura en revanche pour conséquence un désarmement progressif des Suissesses et des Suisses.
 
Comme signe supplémentaire d’unité, l’assemblée a élu avec enthousiasme Willy Pfund, qui a conduit PROTELL durant plus de 14 ans de 2002 à 2016, comme président d’honneur.

 
En perspective du combat qui nous attend, PROTELL, qui a enregistré une augmentation spectaculaire (+ 44%) de l’effectif de ses membres (près de 12'500 aujourd’hui), va maintenant tout entreprendre, en collaboration avec les organisations alliées, pour peser sur le processus politique en cours au Parlement fédéral. Nous appelons en particulier toutes celles et tous ceux qui sont attachés à un droit libéral sur les armes à contacter personnellement les conseillers nationaux qu’ils connaissent pour les convaincre qu’il est dans l’intérêt de ce pays de libertés de renoncer à durcir notre droit sur les armes plus encore qu’il ne l’a déjà été, d’ailleurs déjà en application de l’accord de Schengen, en 2008 et en 2015.
 
Notre mot d’ordre n’a pas changé : pour PROTELL, le droit sur les armes n’est pas négociable !
 
PROTELL
Jean-Luc Addor, président a.i.
Robin Udry, secrétaire général
 
Pour défendre vos droits, inscrivez-vous maintenant à PROTELL https://www.protell.ch/fr/maintenant !

Evénements à venir

  • Pas d'événement.

Archives

Programme UDC Suisse

UDC TV