Catégories | Articles à la une

Les JO Sion 2026 à la peine

L’UDC du Valais romand a pris connaissance avec intérêt du sondage MIS Trend au sujet de la candidature de Sion pour les JO 2026. Force est de constater de que les Valaisans ne se sont pas laissés endormir par la propagande d’Etat des promoteurs des jeux olympiques. En effet, 47% des Valaisans y sont opposés alors que 46% les soutiennent.

 
L’écart peut sembler faible. Il n’en demeure pas moins que les citoyens font preuve d’une sage retenue vis-à-vis de ce projet qui sert avant tout des intérêts privés, CIO en tête, et ce malgré le matraquage idéologique et les moyens disproportionnés qui ont été engagés par la Ville de Sion et par l’Etat du Valais. Ce déséquilibre d’ailleurs est pointé du doigt par 50% des sondés.
 
Le sondage laisse également apparaître que la majorité des jeunes de 18 à 29 ans ne se laissent pas endormir par les sirènes des promoteurs du clientélisme olympique. Ainsi, ceux qui répètent inlassablement que ce projet est au service de la jeunesse devraient se poser la question des intérêts qu’ils entendent réellement servir. Il est à ce propos intéressant de noter que l’idée de présenter les JO comme un projet pour la jeunesse n’arrive qu’en… huitième position des points positifs de la candidature.
 
De même, près de 38% de citoyens se revendiquant de droite ou du centre s’opposent au projet alors que l’UDCVR représente environ 20% des électeurs. Est-ce à dire que toute ces élites politiques et économiques qui essaient de fabriquer l’illusion d’une unanimité de façade ne sont pas suivis par leur base ? Le pays légal se serait-il coupé du pays réel ?
 
Le respect des budgets et les risques financiers, éléments centraux régulièrement dénoncés par l’UDCVR au nom des intérêts des collectivités, figurent en tête des préoccupations des opposants. D’ailleurs, la moitié des sondés pensent que le canton du Valais n’a pas les moyens financiers nécessaires pour participer à l’organisation des JO. A cette défiance vis-à-vis des acteurs institutionnels s’ajoute un manque de confiance des citoyens à l’égard du CIO : 63% des sondés ne font « pas du tout » ou « pas vraiment » confiance en ce club d’aristocrates et de nantis qui se cooptent mutuellement, dont les scandales à répétition pourraient venir ternir l’image de notre canton.
 
En résumé, malgré une campagne jamais vue jusqu’ici, les Valaisans n’ont pas confiance. Ils ont raison. Nous aussi, pour nos enfants, pour la jeunesse de ce canton, nous voterons NON à la démesure olympique.
 
Cyrille Fauchère
(co-) Président UDCVR, député
 
Jean-Luc Addor
Conseiller national

Evénements à venir

  • Pas d'événement.

Archives

Programme UDC Suisse

UDC TV