Catégories | Articles à la une

Quand cannabis légal devient cannabis banal

JUDCVR_drogues
« La drogue c'est essayer de prendre de l'avance sur Dieu. » 
 
Depuis plusieurs jours, la politique de la drogue fait son grand retour dans nos médias. En effet, une importante intervention policière dans la région lausannoise a permis de percer à jour un nouveau réseau et a conduit à l’arrestation de trois Nigérians et d’une Suissesse. Auparavant, douze individus de nationalités nigériennes, camerounaises, afghanes et burkinabés  avaient déjà été interpellés (source : article RTS info du mercredi 30 mai).

Depuis les articles se multiplient et nos politiques cherchent une solution. Lausanne doit-elle dédier une zone au deal de rue ? Telle est la question que se pose le journal 24 heures. Les Jeunes UDCVR s’inquiètent de tels propos et de telles réflexions. En effet, créer une zone légale pour y autoriser une activité illégale est une absurdité juridique. Faut-il rappeler que la région du Chablais a déjà passablement souffert des zones de deals et que ce petit commerce progresse jusque dans nos vallées. 
 
La dépénalisation et la banalisation des drogues deviennent une rengaine de plus en plus fréquente dans les discours politiques de la gauche.  Sous de vils prétextes financiers (taxer la consommation ainsi légalisée pour remplir les caisses de l’Etat), ou encore des prétextes électoraux (gagner des voix dans la population des consommateurs réguliers de drogue), la gauche met en danger la santé et l’avenir de notre jeunesse. La mission de l’Etat est de protéger et défendre ses citoyens et non pas droguer ou tuer. C’est à se demander si ces politiciens n’ont pas un intérêt à voir germer une société assistée, dépendante et facilement manipulable ? 
 
Rappelons ici que même si l’on trouve légalement du cannabis sur le marché, celui-ci est totalement interdit dans le cadre professionnel et scolaire. L’individu pris en flagrant délit ou dénoncé risque sa place de travail, son avenir et en définitive sa vie.
 
A l’heure où la promotion du sport, de la culture, du manger « sain » et de la gestion raisonnée de l’environnement sont des priorités, comment peut-on ainsi valoriser un produit de mort et de destruction ? La révision de la Constitution valaisanne sera l’occasion de choisir le monde que nous voulons donner à nos enfants et la direction prise dans la gestion des drogues pourrait totalement mettre en péril notre jeunesse. Les JUDCVR appellent les futurs constituants à rester fermes et inflexibles sur ce sujet et appelleront donc à voter les candidats allant dans ce sens.
 
Jérôme Amos 
Président JUDCVR et conseiller général, Sion
 
Ilan Garcia
Député-suppléant, Nendaz

Evénements à venir

  • Pas d'événement.

Archives

Programme UDC Suisse

UDC TV