Mots d’ordre votations fédérales du 26 septembre 2004

Les Jeunes UDC du Valais romand vous invitent à suivre les mots d’ordres suivant :

2xNon aux projets de naturalisations facilitées.

Tout d’abord, il convient de ne pas se laisser abuser par les termes trompeurs utilisés par le parlement et le conseil fédéral qui tentent, une fois de plus, d’induire le brave citoyen en erreur.
En effet, l’expression ‘’deuxième génération’’ ne signifie non pas, comme tout un chacun le pense, les ressortissants étrangers nés et élevés en Suisse, mais ceux ayant effectués seulement 5 ans de scolarité obligatoire dans notre pays.
Il en va de même pour le terme ‘’troisième génération’’, qui comprend non pas les enfants de parents qui sont eux-même nés tous deux en Suisse et qui y ont été élevés comme on pourrait le penser, mais ceux dont au moins un des parents a effectué 5 ans de scolarité obligatoire en Suisse.
Dans ce dernier cas, la tromperie va encore plus loin puisque la soi-disant naturalisation facilitée se transforme en naturalisation automatique.

De plus, ces 5 ans de scolarités obligatoires sont donc des critères plus qu’insuffisants surtout lorsque l’on sait que seulement 41.76% * des étrangers de la tranche d’âge 0-9 ans (soit celle pour qui le projet soumis au vote serait d’actualité dans 10 à 15 ans) viennent des pays de l’UE et de l’AELE ( soit des pays dont les ressortissants sont le plus aptes et surtout disposer à s’intégrer). Près de 60% des jeunes étrangers ont donc un décalage culturel ou religieux énorme avec nous. Ils ont besoin de bien plus de temps pour s’intégrer.

Ces révision transforme donc la naturalisation en une simple étape de l’intégration, alors que cela devrait d’être l’aboutissement d’une intégration réussie.De plus, procéder à des naturalisations en masse ne résoudra en rien les problèmes d’immigration. Pour exemple, l’effectif des détenus étrangers dans nos prisons était estimée à 70.9%(septembre 2002)*. L’on comprend dès lors qu’il serait intéressant pour les autorités que cette part baisse dans le but de masquer la politique désastreuse en matière d’immigration. Les problèmes, quant à eux, demeureront.

Non à l’assurance maternité.

Nous estimons qu’en période d’austérité financière où l’Etat se décharge de plus en plus sur les cantons, où les déficits de l’AI explosent, les problème de l’AVS deviennent grandissant, il serait préférable de se laisser guider par la raison en mettant les priorités dans des domaines telles que l’éducation, la santé, l’AVS, …, avant de vouloir sans cesse tout attendre de l’Etat. De plus, il ne faut pas oublié que les réserves APG sont limitées et que l’acceptation de cette nouvelle assurance conduira obligatoirement à une hausse des divers taxes.

Oui à l’initiative ’’service postaux pour tous’’.

Pour terminer, nous vous invitons à soutenir cette initiative afin de garantir un service postal de qualité jusque dans nos régions périphériques.

*Annexe 14 au message, FF 2002 p.1892

Jeunes UDC du Valais romand
Grégory Logean, Président
Alexandre Cipolla, Secrétaire

Add Comment