Une alliance troublante d’élus PDC, PLR et de gauche bénéficiant de puissants relais médiatiques réclamait un pavillon suisse pour l’Aquarius, un bateau dont ils voulaient faire un symbole. Eh bien ! c’est raté : le Conseil fédéral n’a pas marché dans cette combine et a dit non. Quelques jours après, SOS Méditerranée et Médecins sans frontières ont annoncé qu’ils renonçaient définitivement à toute opération de prise en charge de migrants avec ce navire.

Près de 2 700 citoyens se sont mobilisés en signant notre pétition. Nous les en remercions. Cette action lancée dans l’urgence a payé. Avec des moyens sans commune mesure avec ceux dont disposent les partisans de l’immigration massive, elle est parvenue à contrebalancer efficacement l’intense propagande menée pour obtenir un soutien officiel suisse à des opérations qui, faut-il le rappeler, font l’objet de poursuites pénales en Italie. Ensemble, nous avons contribué à porter un coup sévère aux activités douteuses d’ONG qui encouragent une immigration illégale, qui enrichissent des mafias de passeurs et causent tant de morts en mer et de troubles en Europe.

Notre pétition a ainsi atteint son objectif. Pour éviter que le Conseil fédéral et le Parlement, à qui elle s’adressait, ne la déclarent sans objet, elle ne sera pas déposée.

La page Facebook « Stop Aquarius » restera toutefois en activité et nous, en éveil. Car SOS Méditerranée a d’ores et déjà annoncé être à la recherche d’un nouveau navire. Les raisons de notre engagement, listées sur le site www.stop-aquarius.ch, n’ont pas changé.

Restons donc mobilisés !

Pétition « Pas de pavillon suisse pour l’Aquarius »
Jean-Luc Addor
Conseiller national