Le OUI du peuple à la réforme de l’AVS est un pas important vers des rentes sûres pour tous . Le rejet de l’initiative extrême sur l’élevage intensif est un vote en faveur de la sécurité de l’approvisionnement alimentaire ainsi que d’une agriculture suisse orientée vers l’entrepreneuriat et proposant des produits sains et régionaux.

L’UDC prend acte avec satisfaction du OUI des Suisses à la réforme de l’AVS. L’électorat ne s’est pas laissé aveugler par la campagne de désinformation déloyale et les fake news insolentes de la gauche. Notre principale œuvre sociale peut ainsi être garantie et modernisée. L’égalisation équitable de l’âge de la retraite des femmes et des hommes était par ailleurs attendue depuis longtemps.

Parallèlement, l’UDC Valais Romand regrette que le peuple suisse ait accepté d’augmenter la TVA pour contribuer à garantir l’AVS alors que le Parlement a refusé tout allègement de charge pour la classe moyenne et population laborieuse, notamment la suspension des taxes sur les carburants. Le Parlement accorde des milliards à Alpiq et Axpo ! La BNS a contribué aux budgets du Titanic-UE à hauteur de 21 milliards par année, alors que la Confédération est incapable de verser 12 milliards en 9 ans à la caisse AVS pour soutenir nos retraités, c’est l’hôpital qui se fout de la charité !

L’UDC se bat pour une place industrielle forte

Ce dimanche est un dimanche noir pour la politique financière, avec le rejet de la réforme de l’impôt anticipé. L’UDC regrette que le Conseil fédéral et les partis bourgeois n’aient pas réussi à faire comprendre les avantages de ce projet, qui aurait clairement renforcé la place économique suisse, ramené de l’argent dans notre pays et procuré des recettes supplémentaires à l’Etat sans peser sur les contribuables et les entreprises.

Le refus ne fait qu’aggraver une situation économique et financière déjà difficile. La majorité de centre-gauche du Parlement ne fait preuve d’aucun bon sens en termes de politique financière ; les vannes sont grandes ouvertes pour toujours plus de dépenses. L’UDC continuera à s’engager en faveur d’une place industrielle forte et d’un budget fédéral sain, et remettra l’Etat glouton à sa place.

Un ouf de soulagement pour les éleveur et la population

L’UDC prend acte avec une grande satisfaction du rejet clair de l’initiative extrême sur l’élevage intensif, profitant au bien-être des animaux et garantissant l’approvisionnement alimentaire de la Suisse avec des denrées saines et produites localement. Face à la crise internationale actuelle de l’approvisionnement et à la menace de famine qui pèse sur le monde, le Souverain suisse a ainsi envoyé un signal fort. La sécurité de l’approvisionnement alimentaire doit rester une priorité, aussi dans l’avenir. Nos paysans suisses ne doivent pas continuer à être enchaînés et à compter les papillons sur ordre de l’État. L’UDC s’engage pour la liberté entrepreneuriale des agriculteurs et combattra avec véhémence toute nouvelle intervention idéologique de l’Etat sous prétexte d’écologie.