Article à la une

Avis de décès

Avis de décès

L’UDC du Valais romand et l’UDC Fully ont l’immense tristesse de vous faire part du décès de

Monsieur
Michel Granges

Membre fondateur de l’UDCVR et de l’UDC Fully, membre du Conseil de Parti, ancien Conseiller communal, Président d’honneur de l’UDC Fully et ami fidèle.

Read More

La section UDC de Collombey-Muraz prend position sur le projet « Pimiento » de la Migros

La section UDC de Collombey-Muraz prend position sur le projet « Pimiento » de la Migros

La section UDC de Collombey-Muraz est restée attentive à l’évolution du projet « Pimiento » ces dernières années.

Etant aujourd’hui clairement sur les rails, il est venu le moment du changement de zone nécessaire à ce que ce projet voie le jour. Le Conseil Général devra se prononcer sur ce point cet automne.
Nous nous réjouissions d’entendre la présentation du groupe Migros via la société Ecoserre SA lors de la dernière séance du Conseil Général, puis devant la population le lendemain.

Le groupe UDC a posé bon nombre de questions, notamment devant le plénum, il faut savoir que les réponses fournies ne nous ont pas convaincues, pire, elles aiguisent notre scepticisme de la première heure et nous forcent aujourd’hui déjà à prendre position sur ce sujet important.

Même si nous prenons acte des pseudos-avantages que peut amener un tel projet, tant au niveau de la revalorisation des déchets, que de l’apport d’emplois dans notre région ainsi que de la production que l’on pourrait appeler de locale, il faut savoir que parmi les quelques 120 emplois (équivalent plein-temps) promis, seulement une dizaine sont définis comme emploi dit : à responsabilité.Le reste étant par conséquent des emplois de saisonniers, la section UDC de Collombey-Muraz s’attend à voir augmenter le nombre de frontalier, mais surtout de travailleurs des pays de l’Est. Soyons honnête, s’attendre à une diminution du taux de chômage régional est totalement illusoire.

Read More

Ne nous laissons pas désarmer !

Ne nous laissons pas désarmer !

Par Jean-Luc Addor, conseiller national, président ai de PROTELL

En 2005, durant la campagne de votation sur Schengen, les tireurs s’étaient inquiétés de ce que cet accord entraîne un durcissement de notre droit sur les armes. Pour arracher leur soutien, le Conseil fédéral les avait assuré que ces craintes étaient infondées. A peine plus de dix ans se sont écoulés. Et nous voyons déjà que nous avons été trompés. Car le durcissement redouté, il est là. Et sans une mobilisation sans précédent de la société civile, incarnée par les principales organisations de tireurs, de citoyens-soldats (dont l’ASSO), de collectionneurs et de chasseurs, qui ont réussi l’exploit de réunir plus de 125’000 signatures à l’appui du référendum, nous en serions réduits à avaler passivement cette couleuvre.

Disons d’abord que la reprise de la directive de l’UE sur les armes est inutile. En effet, il est notoire que tous les attentats qui ont servi de prétextes à son adoption ont été commis avec des armes déjà interdites ou acquises sur le marché noir. Le durcissement qu’on veut nous imposer ne touchera donc pas les terroristes, qui de toute manière se moquent des lois. Alors qui frappera-t-il ? Eh bien nous, les citoyens honnêtes respectueux de la loi, détenteurs d’armes légales ! C’est le comble de l’injustice, de l’arbitraire même : punir des gens qui n’ont rien fait !

Read More