L’UDC du Valais romand se réjouit du renouvellement du mandat de ses deux sortants. Dans un contexte turbulent, l’UDC a maintenu le cap et l’excellent travail de nos élus a été reconnu, chacun d’eux a vu son score individuel progresser.

Nous remercions chaleureusement les Valaisannes et Valaisans pour leur confiance, ainsi que nos candidats, femmes, hommes, jeunes et moins jeunes, qui se sont engagés pour porter les valeurs de l’UDC.

Alors qu’incontestablement les 4 prochaines années de la politique fédérale seront marquées par notre relation avec l’Union Européenne, il est crucial d’avoir des élus qui défendent la souveraineté, l’indépendance et la prospérité de la Suisse.

Dans ce contexte, le choix offert pour l’élection au Conseil des Etats est cornélien. Les Valaisans n’auraient le choix qu’entre un candidat qui a démontré que ses votes à Berne sont à l’extrême gauche de l’échiquier politique et qui milite pour un parti qui prône ouvertement l’adhésion à l’Union Européenne, et un autre dont les positions sont ultra-libérales, sans égards pour notre agriculture (locale !) et qui veut aussi adhérer à l’UE.

Entre ces choix, l’UDC ambitionne de proposer une autre voie, celle de l’indépendance face à l’UE dans le respect de chaque partenaire, de la souveraineté, moins d’impôts et de taxes, de la défense de notre production agricole suisse et valaisanne. Ce choix ne peut-être que celui de Cyrille Fauchère, qui, suite à une décision de notre Conseil de parti, se lance seul au 2ème tour de l’élection au Conseil des Etats pour l’UDC.