Diffusion des matches de l’Euro 2021 sur les terrasses des établissements publics – L’UDC demande à la Ville de Martigny de lever des restrictions injustes

Informée des restrictions incompréhensibles, injustes et disproportionnées que le Conseil municipal de Martigny a imposées aux tenanciers des établissements publics de la ville pour la diffusion des matches de l’Euro en terrasse, l’UDC Martigny a adressé à l’Exécutif de la Ville une lettre ouverte dont le contenu est le suivant :

Madame la Présidente,

Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

Comme la RTS qui s’en est fait l’écho au 1930 de dimanche dernier, l’UDC Martigny s’étonne de la décision que votre Conseil a prise d’imposer la diffusion des matches de l’EURO 2021, ainsi que de diverses autres compétitions sportives depuis l’intérieur (seulement) des établissements publics de la ville et d’interdire toute diffusion sonore vers l’extérieur.

A l’évidence, par-là, la Ville fait cavalier seul et se singularise d’une manière qui, pour nous et, nous le croyons, pour nombre de citoyens aussi (sans parler de nombre de tenanciers d’établissements publics avec qui nous avons parlé), est incompréhensible.

La position isolée du Conseil municipal s’explique d’autant moins qu’après de longs mois durant lesquels les établissements publics ont été fermés, puis ouverts moyennant d’importantes restrictions, cette période particulière constitue une occasion unique d’une part, pour un secteur durement touché par la crise du Covid, de recommencer enfin à travailler presque normalement et d’autre part, pour les habitants de notre ville, de se retrouver plutôt que de rester isolés chez eux devant leur télévision.

Partout ailleurs, les autorités l’ont compris. Mais à Martigny, il semble que ce ne soit malheureusement pas le cas.

Rien, pourtant, dans la situation sanitaire, ne justifie ce que nous considérons comme une inégalité de traitement. Nous ne voyons en particulier aucun élément, dans notre ville ou dans ses établissements publics, qui puisse justifier que ceux-ci soient traités plus mal que leurs collègues, voire concurrents du reste du canton. Aucune prescription ni fédérale ni cantonale, en tout cas, ne justifie cela.

Autre inégalité de traitement : des supporters sont autorisés à réveiller toute la ville encore une heure après les matches, mais les clients de nos établissements publics respectueux du voisinage ne peuvent même pas regarder un match en terrasse avec un volume sonore normal…

Il nous est revenu que le motif des restrictions injustes et disproportionnées qu’avec plusieurs tenanciers et de nombreux clients, nous dénonçons serait que des habitants du centre ville se seraient habitués au calme pendant la crise. Devons-nous comprendre par-là que l’idée du Conseil municipal est de faire perdurer une situation qui a duré beaucoup trop longtemps, mais qui n’était due qu’aux mesures de lutte contre le Covid ? Ce serait pour nous un comble qu’au moment où des mesures disproportionnées qui n’ont que trop duré sont enfin levées ou en passe de l’être, le Conseil municipal en prolonge les effets artificiellement et sans justification.

S’ajoutent à cela des considérations d’urbanisme : le Conseil municipal veut-il transformer le centre ville en ville morte ou va-t-il au contraire laisser à nouveau les habitants et les commerçants de notre ville recommencer à travailler, à respirer, à se rencontrer, à s’amuser, bref à vivre ? Le centre ville va-t-il se transformer en une sorte d’EMS ? Les Martignerains et les hôtes de notre ville doivent-ils dire définitivement adieu aux soirées animées d’après Foire du Valais ?

Appuyée par de nombreux habitants et tenanciers d’établissements publics de notre ville, l’UDC Martigny demande au Conseil municipal de reconsidérer sa position et d’autoriser immédiatement les établissements de la ville, jusqu’à la fin de l’EURO 2021, à diffuser les matches à l’extérieur également, avec un volume sonore adapté.

Nous vous remercions d’avance pour la considération que par-là, vous montrerez à l’égard des aspirations légitimes des établissements publics aussi bien que de leurs clients (c’est-à-dire de pas mal de monde quand même !) et dans cet esprit, vous prions de croire, Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, à l’expression de notre grande considération.

UDC Martigny

Marie-Bertrande Duay

Présidente