Aujourd’hui, lors de l’examen du budget 2020 du canton du Valais, le groupe UDC a déposé et fait valider l’ajout d’une nouvelle mesure prioritaire qui demande un renforcement des contrôles en lien avec la sécurité et l’environnement à proximité des lieux d’accueil des gens du voyage.

En plus des pollutions intolérables dans les sols et les canaux d’irrigation, avec des excréments et des solvants divers, les tensions sont montées d’un cran avec une atteinte à la sécurité des personnes. Des fers à béton ont été posés dans les champs afin d’endommager le matériel des agriculteurs riverains avec le risque de provoquer des blessures, ou pire encore.

Pour l’UDC, le seul moyen de mettre fin à l’escalade de la violence, c’est un renforcement des contrôles – au-delà d’une fermeture pure et simple de la place que nous appelons de nos vœux.

Avec un étonnement tout relatif, l’UDC est surprise que le PLR se soit opposé frontalement au renforcement de ces contrôles, pourtant acceptés par la commission des finances ce qui a provoqué un vote, gagné par l’UDC par 69 voix contre 52. Dans son intervention, ce groupe politique a nié la nécessité d’agir, alors que les problèmes vont crescendo depuis 15 ans. Il s’agissait sans doute pour le PLR de ne pas désavouer la gestion catastrophique de cette place, qui a été exploitée depuis le début par une municipalité avec une majorité d’élus de ce parti.

Pour le groupe UDC, 
Jérôme Desmeules, Député et auteur de l’amendement
Grégory Logean, Chef de groupe