Communiqué des Jeunes UDC du Valais romand

Mieux maîtriser notre immigration

La révision de la loi sur l’asile (LAsi) permettra de mieux contrôler les abus bien réels dans le domaine de l’asile. Pensons aux récents événements de Bex ou aux requérants qui, sur le conseil des passeurs, détruisent leurs papiers d’identité dans le but de dissimuler leur véritable origine. Avec cette loi, ils devront présenter des documents d’identité ou de voyage, faute de quoi l’autorité n’entrera pas en matière sur leur demande. Néanmoins et contrairement aux mensonges de certains opposants, la loi révisée prévoit que si le requérant rend vraisemblable que, pour des motifs excusables, il ne peut pas produire de tels papiers, sa demande sera bel et bien prise en considération (art.32 al. 3).
La nouvelle loi sur les étrangers (LEtr), elle, permet d’adapter et de réglementer l’immigration extra-européenne en fonction des besoins de notre pays. L’admission des étrangers dépendra avant tout de leurs chances sur le marché du travail et des besoins de la Suisse et de son économie (art. 3 et 18), mais aussi (c’est essentiel) de leur volonté de s’intégrer.

De plus, elle permet de limiter certains abus dans le domaine social. Il en va ainsi de la possibilité de ne pas prolonger une autorisation de séjour si la personne concernée ou une personne qui en dépend vit à charge de l’assistance sociale (art. 62). Une mesure d’autant plus nécessaire que 43,7 % de l’assistance sociale va à des étrangers alors que ceux-ci ne représentent que 20 % de la population.
Les étrangers qui ont la volonté de s’intégrer ne doivent pas redouter l’entrée en vigueur de la LEtr, mais bien la souhaiter, car elle leur sera largement profitable. Ainsi, les personnes bénéficiant d’une autorisation de séjour pourront exercer une activité lucrative dans tout le pays et changer de profession comme d’emploi sans demander d’autorisation. Elles pourront s’établir dans un autre canton si elles y ont trouvé un emploi. Les procédures d’autorisation superflues seront supprimées. De plus, l’intégration des étrangers sera grandement facilitée par les cours de langue ou d’intégration prévus par la loi.

C’est pourquoi, dans le but mieux gérer notre immigration extra-européenne, les Jeunes UDC du Valais romand vous recommandent de voter 2 x OUI le 24 septembre.

Jeunes UDC du Valais romand
Grégory Logean, Président
Alexandre Cipolla, Secrétaire

Add Comment