Particulièrement depuis le début de la crise, l’UDC s’engage pour défendre le pouvoir d’achat des Valaisans. Voilà pourquoi, à la suite de son groupe au Grand Conseil, l’UDC du Valais romand a soutenu la hausse des allocations familiales.

Près de 62% des Valaisans nous ont suivis. Nous les comprenons.

Une question plus délicate était de savoir si l’Etat doit imposer aux EMS et autres institutions sanitaires et institutions sociales de droit public de tolérer l’intervention d’Exit, Dignitas et autres en leur sein. A lire les titres des journaux, on peut se demander si tout le monde a bien compris que l’objet de ce scrutin n’était pas la légitimité du suicide assisté comme tel, mais seulement celle de l’Etat à l’imposer à toute une série d’institution dont certaines ne voulaient pas.

Quoi qu’il en soit, le résultat est sans appel avec un projet accepté à une majorité de plus de 76% des voix.

L’UDC du Valais romand continuera évidemment à s’engager pour défendre notre pouvoir d’achat. Quant à la manière de gérer la fin de vie, ce verdict populaire n’enlèvera rien à la nécessité de soutenir des démarches comme celle de la Maison Azur, à Sion, axée sur l’accompagnement dans la liberté et la dignité.