Un référendum va être lancé contre le congé paternité de 2 semaines qui a été accepté par le Parlement fédéral. Sur proposition de l’UDC Zurich mais contre l’avis de nos représentants, le Comité de l’UDC Suisse a choisi de soutenir le référendum et de combattre ce projet.

Pour l’UDCVR pourtant, le congé paternité tel que prévu ne va déjà pas assez loin. Nous sommes favorables à un congé parental qui, dans un esprit de liberté, laisse les familles s’organiser en fonction de l’activité professionnelle, des impératifs du couple et des aspirations de chacun. Le congé paternité représente un premier pas dans ce sens. Voilà pourquoi notre Conseiller national Jean-Luc Addor l’a soutenu.

L’UDC a toujours considéré, avec raison, que le moteur de la démographie ne saurait être l’immigration, mais la natalité indigène. En toute cohérence, nous ne devons pas nous opposer à une mesure qui, dans le cadre d’une vraie politique nataliste, permet de soutenir les couples qui, en Suisse, veulent avoir des enfants, particulièrement à une période où la natalité a fortement chuté et où il est devenu trop souvent impossible pour une famille de vivre sur un seul revenu.

L’UDCVR s’engagera donc dans cette campagne, mais POUR le congé paternité, pour une politique familiale cohérente dont nous sommes convaincus que nombre de nos électrices et électeurs de la classe moyenne appellent de leurs vœux, particulièrement les couples dans lesquels les deux conjoints exercent une activité lucrative.

Pour l’UDCVR,
Cyrille Fauchère, candidat au Conseil des Etats, président de l’UDCVR
Jérôme Desmeules, député
Jean-Luc Addor, conseiller National, vice-président de l’UDCVR