Le Conseil de Parti de l’UDCVR a décidé de soutenir l’initiative pour des Multinationales responsables.

Tout comme certainement toutes les formations politiques du pays, l’UDCVR ne souhaite pas cautionner des actes contraires aux droits de l’Homme internationalement reconnus, comme par exemple la torture, le travail des enfants, le meurtre ou la répression d’opposants politiques, etc…  ou aussi, polluer la terre d’autres peuples sans prendre de précautions environnementales.

Les grandes multinationales, porteuses d’une politique mondialiste et immigrationniste, doivent assumer leurs responsabilités et exercer des choix qui respectent la personne humaine et plus globalement, l’environnement.

L’UDCVR regrette toutefois que seules les entreprises soient concernées.

Suite à de récents évènements, nous demandons que les ONG soient soumises aux mêmes obligations. En effet, la RTS et le Blick rapportaient encore récemment que le WWF aurait participé au financement et à la fourniture de moyens à des gardes de groupes paramilitaires, incluant des salaires, de la formation et des fournitures – y compris des couteaux, lunettes de vision nocturne, bâtons, etc… Ces gardes ont profité de ces moyens pour torturer et tuer des gens.  D’autres ONG soutiennent le trafic d’êtres humains en Méditerranée, en se faisant complice des mafias de passeurs. De telles pratiques sont inacceptables, nous les condamnons avec vigueur, particulièrement venant d’organisations qui demandent, des autres, une certaine exemplarité.