070716Islam.jpgNous refusons de baisser la tête devant une mouvance politique qui cherche à établir, au sein même de l’Europe démocratique et de notre pays, un système politico-juridique qui remet en question la séparation de l’église et de l’Etat et interdit toute étude critique des textes religieux sur lesquels il est fondé.

Nous refusons que s’établisse peu à peu, dans notre pays, une société parallèle obéissant à un système juridique de type théocratique et contraire à notre constitution et à nos lois.

La tradition islamique se considère elle-même à la fois et inséparablement comme doctrine religieuse et système politique complet et parfait.

Nous combattons donc l’Islam non pas en tant que religion mais exclusivement en tant que mouvance politique porteuse des germes d’un système totalitaire anti-démocratique. En ce sens, nous défendons le droit des musulmans modérés à ne pas être inquiétés par la lame de fond qui s’est engagée partout dans le monde à les emporter dans l’Islam de subversion, dans l’Islam de haine et dans l’Islam de terreur légale. A ces modérés, nous voulons garantir le droit de soumettre la doctrine islamique au sens critique et d’exprimer librement leur désaccord avec les dérives intégristes et conquérantes de l’Islam politique.

L’Islam est en effet une religion totalement atypique qu’il est naïf de s’évertuer à maintenir au même niveau de comparaison que les autres religions qui la précèdent sur notre sol.

Nous ne prétendons empêcher personne de se prosterner devant Allah. Mais nous sommes irrémédiablement opposés à l’idée de se prosterner devant l’ordre public que ce dernier aurait un jour décrété vouloir imposer à travers la soumission de l’homme et de la femme.

Nous rejetons donc farouchement un ordre public de la «soumission», qui est l’exact sens du mot «Islam» et qui laisse béante la porte de la soumission de l’homme par l’homme et plus encore de la femme par l’homme.

Nous sommes déterminés à combattre la normalisation de la Suisse aux couleurs de cette verte «soumithude», où les lois se délibèrent au sein de prolifiques et austères instituts de la fatwa et autres écoles coraniques en devenir, au lieu de nos parlements libres et démocratiques.

Nous contestons tout retour de l’obscurantisme sous les traits déguisés du dialogue avec «l’autre», sans se soucier de ses motivations avérés, de ses moyens d’action effectifs et de ses stratégies réelles, sous prétexte de fascination mêlée de crainte pour un exotisme aussi voilé que menaçant.

Nous voulons garder la tête claire et notre sens critique en éveil pour assigner l’Islam au débat politique, afin qu’un jour il rende des comptes à tous les démocrates !

UDC du Valais romand
Oskar Freysinger
Conseiller national
079/471.94.11

Add Comment