Position des JUDCVR sur le projet de loi relatif sur la recherche sur les cellules souches embryonnaires

Les partisans de l’utilisation des embryons à des fins médicales aiment à prétendre que l’embryon n’est qu’un amas de cellules. Même s’il est vrai qu’ils sont de plus en plus nombreux à concéder que l’embryon puisse être humain, mais dont on peut disposer à sa guise puisque les vies, à ce stade là, seraient interchangeables. Pourtant les scientifiques se sont depuis longtemps mis d’accord sur le fait que dès que l’ovule est fécondé par le spermatozoïde, le code génétique unique ainsi créé est parfaitement individualisé. Il ne recevra plus d’information extérieure, il est déjà Pierre, Paul, Jacques….Ou comme le disait le père de la génétique moderne, le Professeur Lejeune: ” Au commencement il y a un message et ce message est la vie; et si ce message est un message humain, alors cette vie est une vie humaine.” Cette loi est un thème bioéthique essentiel touchant à la dignité de la vie humaine et à son intangibilité. C’est pourquoi le 28 novembre les Jeunes UDC Valais voterons non à la proposition sur l’instrumentalisation des embryons humains.

Jeunes UDC du Valais romand
Grégory Logean, Président
Alexandre Cipolla, Secrétaire

Add Comment