Vous n’avez pas encore voté ? Alors c’est bientôt la dernière qui sonne pour le faire.

Chaque voix compte. La vôtre aussi. Nous l’avons vu le 27 septembre dernier : seules 8681 voix ont fait la différence. Alors ne laissez pas les autres décider à votre place. Ressortez votre enveloppe et déposez-là aujourd’hui encore dans l’urne communale ou dans une boîte aux lettres.

Surtout, votez NON à l’initiative qui veut interdire le financement des producteurs de matériel de guerre, une initiative qui, en réalité, vise indirectement notre armée (il faut oser, juste au moment où à nouveau, le Pays l’appelle au secours !).

Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA), les verts et le PS veulent en effet abolir notre armée. Cet objectif figure explicitement dans leur nom ou dans leur programme. Sans se lasser, ils l’attaquent tantôt frontalement, tantôt par des biais divers. En 2007, ils avaient échoué à faire interdire les exportations. Cette fois-ci, ils s’en prennent au financement. Le critère ? 5% du chiffre d’affaires. On y est vite avec des systèmes technologiques qui souvent ne sont que marginalement liés à la sécurité. Sans empêcher aucune guerre, cette initiative porterait juste un coup très dur à des entreprises, jusqu’en Valais, qui sont des fleurons de la haute technologie. Ce n’est le moment ni de sacrifier des emplois ni de saper les bases de notre sécurité.

Jean-Luc Addor
Conseiller national
Membre de la Commission de la politique de sécurité