Tribune libre

Les Jeunesses UDC du Valais romand ont pris acte, avec regret, sans pour autant être surpris, de la décision des chambres fédérales d’adopter un partenariat enregistré entre personnes du même sexe ( PACS) très semblable au mariage.

En effet, la seule grande différence tient uniquement de l’article 28 qui stipule que les personnes du même sexe ne peuvent ni adopter ni recourir à la procréation médicalement assistée. Pour le reste, le PACS offre les mêmes droits que le mariage. Ceci s’avère normal et justifié sur certaines questions telles que le droit de visite et les successions matrimoniales. Par contre, dans des domaines comme la fiscalité, l’assurance maladie ou encore le regroupement familial cette loi va trop loin en mettant sur pied d’égalité mariés et partenaires du même sexe. A nos yeux, l’Etat doit mener une politique ayant pour fil rouge un certain choix de société. C’est pourquoi nous trouvons qu’aujourd’hui il est important de revaloriser la famille traditionnelle en proie à de plus en plus de difficultés ( divorces, certaines formes de discriminations).

De plus, ce partenariat ouvre également la porte à de nouvelles complications dans le domaine de la naturalisation où après le mariage blanc on pourrait voir naître le ‘’ PACS blanc ‘’.Il en va de même pour le regroupement familial en ce qui concerne l’asile.
Enfin, on peut également craindre que dans un avenir proche l’adoption devienne partie intégrante du PACS du fait que cela ne tient qu’à un seul article. Or nous ne voulons pas que bébé fasse ses premiers pas entre Max et Axel*.

Pour toutes ces raisons les JUDCVR, qui constatent que seul deux des sept conseillers nationaux du très catholique Valais (Messieurs Chevrier et Freysinger : vote CN n°02.090 du 18.06.04) se sont opposés au PACS, vous invitent à signer le référendum afin que vous puissiez vous prononcer en votation populaire.

Non au PACS, oui au mariage et à la famille premier pilier de notre société.
*Noms d’emprunt

Pour les JUDCVR
Logean Grégory

Add Comment