All Posts

NON à la surveillance électronique de masse !

NON à la surveillance électronique de masse !

Les mesures prises pour combattre le virus chinois ont en commun un élément essentiel : la peur qu’on a répandu dans la population. Cette population (nous, donc) à qui ont a fait peur, on l’a confinée. Quand on a peur, on est plus malléable, plus encore quand on est isolé. Intervient alors le troisième ingrédient, l’estocade en quelque sorte : sous couvert de lutte contre un virus, la surveillance électronique de masse, une forme de contrôle étatique que jamais, nous n’accepterions si l’on n’essayait pas de nous convaincre que c’est le prix à payer pour laisser le Pays, ses habitants et son économie vivre à nouveau après une paralysie sans précédent.

Revenons un peu en arrière. Au début était l’obligation imposée à Swisscom de fournir nos données de localisation. Ce fut la première étape, déjà discutable sous l’angle de la protection des données. Sans qu’on n’en publie le moindre bilan, on est directement passé à la deuxième étape : une application non pas de traquage, mais de… traçage. D’aucuns l’ont baptisée GestapoApp ; elle s’appelle finalement SwissCovid. Elle a l’air sympa : la technique, c’est sympa ; et puis, elle est facultative et les données ne sont pas centralisées. Il n’empêche : on veut nous tracer ; on veut relier ce système avec des systèmes étrangers correspondants ; et cette application étatique semble techniquement dépendante de Google et d’Apple. Rien de bien rassurant !

L’UDC Sion présente ses candidats

L’UDC Sion présente ses candidats

L’UDC Sion se lance dans la campagne aux élections municipales avec onze candidats et l’ambition de progresser, en particulier au conseil général, afin de poursuivre sa politique de saine gestion des affaires municipales et de transparence.

Sur une liste ouverte, trois candidats accompagneront le conseiller municipal sortant Cyrille Fauchère – historien, conseiller municipal, député et président UDCVR, Bramois – à l’élection à l’exécutif de la capitale :

· Gabrielle Barras, juriste, membre du collège présidentiel de la Constituante, Sion ;
· Vincent Boand, viticulteur, chef de groupe au conseil général, député-suppléant et
membre de la Constituante, Sion ;
· Martin Reist, universitaire, conseiller général, président de l’UDC Sion, Sion.

Pas de chômage, du travail pour nos seniors !

Pas de chômage, du travail pour nos seniors !

Avec le Conseil fédéral, une alliance troublante de la gauche internationaliste et du lobby mondialiste du grand patronat a peur que les Suisses acceptent l’initiative de limitation de l’immigration. Ils ont raison. Car limiter vraiment l’immigration de masse, c’est s’attaquer à la base aux causes de problèmes sociaux graves comme le chômage, particulièrement celui des seniors. Les Suisses le savent, à commencer par celles et ceux qui sont en concurrence avec la main d’œuvre étrangère sur le marché du travail.

Voilà pourquoi le Conseil fédéral, hélas suivi par une majorité du Parlement, a bricolé à la hâte un projet de « prestations transitoires pour chômeurs âgés ». C’est une sorte d’aide sociale fédérale L’objectif ? A coup de centaines de millions (la campagne la plus coûteuse de l’histoire !), acheter les seniors victimes de la concurrence étrangère sur le marché du travail.

Mais cette soi-disant « rente-pont », est-ce un cadeau ou plutôt un cadeau… empoisonné pour les seniors ?

La réalité, c’est qu’il faut plutôt parler de rente de licenciement, d’un véritable « appel au crime » : plutôt que de conserver à leur service des seniors qui coûtent cher, les employeurs seront encouragés à recourir à de la main d’œuvre plus jeune et moins chère, y compris étrangère bien sûr et à licencier sans scrupules les travailleurs âgés de 58 ans et plus ; ils sauront en effet que ceux-ci bénéficieront du chômage pendant deux ans, puis de cette aide sociale fédérale jusqu’à l’âge de la retraite. C’est donc une véritable arnaque : au lieu de maintenir les seniors sur le marché du travail ou de les aider à le réintégrer, on va les en exclure encore plus massivement qu’aujourd’hui. Comme nous tous, les seniors demandent du travail. C’est une question d’estime de soi. Et qu’est-ce qu’on leur propose ? De finir leur vie active comme des assistés, pendant que d’autres, à commencer par la main d’œuvre importée, travailleront à leur place !

Le Conseil d’Etat sombre dans la Coronapsychose

Le Conseil d’Etat sombre dans la Coronapsychose

Alors que l’épidémie COVID régresse en Suisse et ailleurs en Europe, la même tendance est de mise en Valais. C’est la preuve que les mesures actuelles sont déjà suffisantes et qu’il n’est pas nécessaire de renforcer, en tout cas chez nous, les mesures de lutte contre le Coronavirus. Depuis début mai, le nombre d’hospitalisations par semaine, est plus proche de…

Défenseurs de la liberté et de dignité de la femme de tous les partis, unissons-nous !

Défenseurs de la liberté et de dignité de la femme de tous les partis, unissons-nous !

Le Conseil national débat aujourd’hui de l’initiative populaire « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage ». Voici en quels termes notre conseiller national Jean-Luc Addor s’est exprimé ce matin au nom du groupe UDC : Cette initiative répond-elle à un problème réel ou relève-t-elle d’un simple fantasme ? A moins d’être aveugles, nous savons tous que des femmes…

De la parole aux actes !

De la parole aux actes !

Pour la plupart, la crise du coronavirus a mis fin à l’activité professionnelle de nombreuses entreprises et indépendants. Il est cependant un secteur qui n’a pas ménagé ses efforts et qui a redoublé d’énergie tout au long de la crise. Les agriculteurs se sont levés tôt le matin pour s’occuper des champs et du bétail, tout cela afin de nourrir…

Affaire Alkopharma : quid de la transparence promise ?

Affaire Alkopharma : quid de la transparence promise ?

Dans les colonnes du Walliser Bote du 6 juin dernier, Thomas Rieder nous apprend que le président du conseil d’administration de la BCVs, Pierre-Alain Grichting, se refuse à faire preuve de la transparence qu’il avait pourtant lui-même promise dans le cadre de l’affaire Alkopharma. Cette situation est d’autant plus choquante lorsque l’on sait que l’AG de la BCVs du 9…

Pour un vrai patriotisme économique !

Pour un vrai patriotisme économique !

La crise du Covid-19 passée, les voix montent de toute la Suisse pour encourager au patriotisme économique. De tous les partis des représentants appellent à rester en Suisse, à consommer local et à redonner un coup de pouce aux restaurants et l’hôtellerie. Les Jeunes UDCVR saluent cette soudaine prise de conscience d’une certaine classe politique et souhaite que l’effort se…

Après les gitans, le loup!

Après les gitans, le loup!

Décidément, la vie est bien dure pour nos agriculteurs. Après avoir été au front durant tout le coronavirus pour nous nourrir, après avoir souffert des déprédations répétées des gitans dans leurs champs, voilà qu’ils doivent faire face à un autre prédateur : le loup. Près d’Orsières, dans la nuit du 10 au 11 mai, un loup se défoule sur des…