All Posts

Logement : NON à une initiative inefficace et contraire aux intérêts du plus grand nombre !

Logement : NON à une initiative inefficace et contraire aux intérêts du plus grand nombre !

par Jean-Luc Addor, conseiller national, vice-président de l’UDCVR, Savièse

Lancée par la gauche, l’initiative populaire « davantage de logements abordables » séduit évidemment par son titre accrocheur. Qui, en effet, dans ce pays, ne souhaite pas payer moins cher pour se loger ? C’était particulièrement le cas en 2016, date du dépôt de cette initiative. Le marché locatif était alors à sec avec à la clé de fortes hausses des loyers. L’afflux d’étrangers provoquée par la libre circulation des personnes a joué un rôle décisif dans cette situation.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

La situation a profondément changé : au 1er juin 2019, on dénombrait pas moins de 75’323 logements inoccupés en Suisse (tous les logements existants dans toute la ville de Berne !). En comparaison avec 2018, ce chiffre avait augmenté de 3’029 unités. On n’avait plus vu ça depuis vingt ans ! Le taux de logements vacants a même tendance à augmenter encore avec pour conséquence une baisse progressive des loyers. Cette initiative presque « soviétique », qui prétend imposer au prix de graves atteintes au droit de propriété un quota de 10% de logements d’utilité publique, est ainsi largement dépassée et par-là inutile.

Profiterait-elle au moins aux plus défavorisés d’entre nous ?

L’UDC, désormais seul parti de la famille

L’UDC, désormais seul parti de la famille

Le PDC a gagné au Tribunal fédéral et obtenu le droit de faire répéter le vote sur son initiative populaire « Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage ». D’emblée, ce parti qui se dit celui de la famille s’est montré curieusement embarrassé par sa propre victoire, une victoire dont il ne savait pas…

Association des femmes UDC romandes

Association des femmes UDC romandes

À toutes les femmes UDC du Valais romand,

Chères consœurs,

Je vous fais part de ce mail dans le but de vous informer que l’association des femmes UDC romandes est réactivée sous la présidence de Lucie Rochat.

Les femmes UDC romandes sont une section associative au sein de l’UDC. Ce groupe consiste à rassembler toutes les femmes UDC de Romandie afin de faire porter notre voix. Il s’agit de faire porter notre voix face aux groupements féministes de gauche qui renvoient une image de la femme qui ne nous correspond pas. Nous sommes de droite et nous sommes des femmes ! Nous devons démontrer que nous sommes nombreuses et fortes ! Nous ne considérons pas les hommes comme nos ennemis, mais comme nos alliés ! L’image de victimisation de la femme renvoyée par les féministes ne nous correspond pas !

Cette association prend de plus en plus d’importance et les médias nous interrogent souvent sur notre positionnement face à des sujets d’actualité. Chaque année nous faisons un souper de soutien pour une association. L’année passée c’était pour une association qui venait en aide aux jeunes mères dans le besoin. De plus nous nous réunissons annuellement aussi pour notre assemblée générale. Nous prévoyons également d’organiser une sortie de groupe.

Bible de l’écologisme

Bible de l’écologisme

Ci-dessous un texte de notre ami Jean-Jacques Haizmann, qui analyse le dogme écologiste et ses dérives Bien chères camarades, bien chers camarades, je vous le dis en Vérité. Nous, les écologistes fondamentaux, décrétons que l’écologisme devient la nouvelle religion et définissons pour tous ce qu’est cette nouvelle religion. Nous nous attribuons le pouvoir de sauver le monde et le climat,…

Grâce à l’UDC, les contrôles seront renforcés à proximité des lieux d’accueil des gens du voyage 

Grâce à l’UDC, les contrôles seront renforcés à proximité des lieux d’accueil des gens du voyage 

Aujourd’hui, lors de l’examen du budget 2020 du canton du Valais, le groupe UDC a déposé et fait valider l’ajout d’une nouvelle mesure prioritaire qui demande un renforcement des contrôles en lien avec la sécurité et l’environnement à proximité des lieux d’accueil des gens du voyage.

En plus des pollutions intolérables dans les sols et les canaux d’irrigation, avec des excréments et des solvants divers, les tensions sont montées d’un cran avec une atteinte à la sécurité des personnes. Des fers à béton ont été posés dans les champs afin d’endommager le matériel des agriculteurs riverains avec le risque de provoquer des blessures, ou pire encore.

Interdiction de se dissimuler le visage : pourquoi seulement lors de manifestations sportives ?

Interdiction de se dissimuler le visage : pourquoi seulement lors de manifestations sportives ?

Après avoir pris connaissance de l’avant-projet de loi sur l’interdiction de se dissimuler le visage lors de manifestations sportives mis en consultation en octobre dernier, l’UDC du Valais romand a adressé au Chef du Département de la sécurité la position suivante :

1. A titre préliminaire, l’UDCVR ne peut évidemment qu’affirmer son soutien aux mesures tendant à prévenir, au besoin combattre la violence et autres formes de délinquance lors de manifestations sportives, pour autant toutefois que ces mesures soient proportionnées et qu’en particulier, elles n’enlèvent pas aux manifestations sportives le caractère festif qu’elles doivent pouvoir conserver.

2. L’UDCVR est par principe très réservée à l’égard de toute forme de droit d’exception.

Sous cet angle, elle s’étonne de ce que le champ d’application de l’avant-projet soit limité aux manifestations sportives.

Pourtant, une solution existe, prête à être mise en œuvre : celle que propose l’initiative populaire fédérale « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage », qui préconise d’étendre cette interdiction à tout l’espace public, ainsi qu’aux lieux accessibles au public ou dans lesquels sont fournies des prestations ordinairement accessibles par tout un chacun.

Nouvel avion de combat : une opportunité pour l’industrie romande

Nouvel avion de combat : une opportunité pour l’industrie romande

Dans le cadre du processus d’acquisition d’un nouvel avion de combat (rappelons que nous en sommes à un arrêté de planification, pas au choix d’un appareil), un élément fait presque autant débat que le fond de l’affaire : l’ampleur des affaires compensatoires (ou offsets), c’est-à-dire des contrats que l’avionneur qui sera finalement choisi devra conclure avec des entreprises suisses, cela pour une acquisition dont le coût sera de l’ordre de 6 milliards de francs au maximum.

Le Conseil national en débattra lundi prochain comme second conseil, après le Conseil des Etats. La décision finale devrait tomber d’ici à la fin de la session d’hiver du Parlement fédéral.