Pour l’élection au Conseil national, l’UDC du district de Sion présentera encore deux candidats : sur la liste principale, Eric Jacquod rejoindra le Conseiller national sortant Oskar Freysinger tandis qu’Adrien de Riedmatten figurera sur la liste des Jeunes UDC. 

Domicilié à Bramois, âgé de 39 ans, Eric Jacquod est ingénieur agronome ETHZ. Ses priorités? Défense de la vie (du début à sa fin naturelle) et de la famille, lutte efficace contre le trafic de drogue, encouragement de la famille traditionnelle et de l’éducation des enfants par leurs parents. Pour lui, l’Etat doit être au service du citoyen, il ne doit pas être une fin en soi. Enfin, démocratie et indépendance : l’action politique n’aura plus aucun sens, dans notre pays, si nous abdiquons nos droits en faveur de la bureaucratie non élue, qu’elle soit fédérale ou européenne.

Adrien de Riedmatten, 31 ans, domicilié à Sion, licencié ès Lettres et étudiant en Droit à Fribourg, s’est fait connaître comme journaliste indépendant sur internet. Quelques affaires comme la dénonciation des pratiques interlopes de l’OFSP, le soutien du PS et des Verts suisses au Hezbollah, les déclarations du juge Scalia, de la Cour Suprême des Etats-Unis (reprises sur CNN en prime time!), la bénédiction de l’Université de Fribourg et, surtout, l’exposition du bébé-mouette au Kunstmuseum de Berne, rappellerons sans doute quelque chose aux lecteurs les plus avertis.
 
Tout comme il y a 4 ans, Adrien de Riedmatten s’engage à défendre le droit naturel et chrétien ainsi que l’identité chrétienne traditionnelle du Valais; la vie humaine, de la conception à la mort naturelle; l’institution du mariage, un homme une femme; l’adoption, pour qu’elle soit réservée aux couples hétérosexuels; la famille, par une défiscalisation progressive au prorata d’enfants; le bon scolaire, pour un libre accès à un enseignement de qualité; la démocratie directe et l’idée d’une Suisse – et d’une Europe – toujours plus confédérales; les frontières et une totale souveraineté fiscale. Au chapitre de l’islamisation, phénomène indéniable à l’aube de ce XXIe siècle, lequel sera, paraît-il, religieux ou ne sera pas, une définition des valeurs traditionnelles de la Suisse et une action concrète visant à proposer ces valeurs à quiconque veut vivre avec nous dans notre pays sont indéniablement des plus urgentes. Etre Suisse, une question de valeurs, pas d’origine ni de culture, mais ces valeurs ne sont pas négociables.

[gUDC du district de Siong]
Stevan Miljevic, Président ai

Add Comment