Catégories | UDC du Valais romand

Voile à l’école : de qui se moque-t-on ?

Au cours de son audition par la commission parlementaire chargée d’examiner l’initiative populaire « Pour des élèves tête nue dans les écoles publiques valaisannes », le Conseiller d’Etat Christophe Darbellay s’est engagé à produire pour la fin 2017 un rapport expliquant la mise en œuvre de la motion PDC Jérôme Buttet / David Théoduloz « Port du voile à l’école : pour une solution pragmatique ». Quoique émanant d’un chef de service, ce rapport vient d’être publié. Voilà qui laisse présumer qu’il a reçu l’aval de M. Darbellay. Que dit-il ? Eh bien, une fois de plus, le contraire de ce que M. Darbellay avait annoncé !
 

Car enfin, son point de départ était (ou devait être) une intervention, PDC pourtant, demandant la création de bases légales permettant, dans certains cas concrets, de prononcer une interdiction du voile islamique dans nos écoles. Et que lisons-nous dans le rapport du Chef du service de l’enseignement ? D’abord un sous-titre qui, au lieu d’évoquer les circonstances justifiant l’interdiction de ce signe de soumission de la femme, parle au contraire de « prise en compte de la diversité religieuse et culturelle à l’école ». On croit rêver ! Le rapport n’envisage une éventuelle interdiction que si le voile empêche une bonne communication entre les élèves et l’enseignant et qu’il crée une source de danger, autrement dit jamais ! Tombant dans le piège consistant à considérer le voile uniquement comme un signe religieux (alors qu’il est aussi et surtout un signe politique, celui de la soumission forcée de la femme et de concessions face aux fondamentalistes de l’islam), il affirme en réalité l’inverse de ce que demandait la motion, soit la licéité de principe du port du voile à l’école, celui-ci étant commodément noyé dans la masse des symboles ou vêtements religieux (comme s’il ne devait pas en être distingué).
 
Ainsi, en partant de l’interdiction demandée, même avec diverses précautions de langage, par les députés Buttet et Théoduloz, le département de M. Darbellay arrive à légitimer le port du voile dans nos écoles  signataires de la motion.
 
Il fait mieux encore : il évoque la mise à disposition d’un local de prière dans nos écoles. Le motif ? Certains établissements ont des chapelles ! A quand des mosquées dans nos écoles ?
 
Quelles seront les prochaines propositions de M. Darbellay ? Autoriser le burkini pour les cours de natation ? Des menus halal dans les cantines scolaires ?
 
Pour le surplus, le rapport ne nous parle que de mesures d’accompagnement, de modalités particulières ou encore d’aménagements possibles, en particulier lors d’une période de jeûne (de quoi peut-on parler d’autre que d’adapter nos écoles au ramadan ?), le tout enrobé d’un discours tendant à « s’assurer d’une prise en compte de la diversité religieuse et culturelle à l’école », c’est-à-dire d’un discours de type communautariste.
 
Le communautarisme, l’UDC n’en veut pas. Car il est source d’exclusion et justement pas d’intégration. A l’UDC, nous considérons encore que ce n’est pas à cette terre chrétienne, catholique qu’est le Valais qu’il incombe de s’adapter à l’islam. Plus soucieux que les motionnaires PDC d’éviter toute discrimination, l’UDC ira donc jusqu’au bout, à commencer par le Tribunal fédéral, pour faire reconnaître la constitutionnalité d’une initiative qui veut imposer à tous les élèves et pas seulement aux jeunes filles ni aux seules musulmanes une tenue tête nue à l’école. Par là, l’UDC compte bien permettre aux Valaisannes et aux Valaisans de donner leur avis dans cette votation dont certains semblent avoir eu si peur.
 
Dans l’immédiat, l’UDC combattra sans concession la politique de capitulation préconisée dans le rapport du Département de M. Darbellay.
 
UDC du Valais romand
 
Jean-Luc Addor, conseiller national, co-président du comité d’initiative
Jérôme Desmeules, député, co-président de l’UDCVR

Evénements à venir

  • Pas d'événement.

Archives

Programme UDC Suisse

UDC TV