A la une
Asile : venez ce soir au débat de Chamoson ! L Loi sur le voile à l Le 28 février, un dimanche noir ?
 

Asile : venez ce soir au débat de Chamoson !

En vue des votations fédérales du 5 juin, l'UDC du Valais romand, par sa section de Chamoson, organise un débat contradictoire qui aura lieu ce soir mardi 17 mai à 19h30 à Chamoson (Espace Johannis, rue Plane Ville 24) entre les conseillers nationaux Jean-Luc Addor (UDC) et Géraldine Marchand-Balet (PDC). Le débat sera modéré par Vincent Fragnière, rédacteur en chef [...]

L’UDC arrive à Martigny-Combe

L’UDC continue sa croissance avec la constitution hier soir de l’UDC Martigny-Combe, désormais la 35ème section du Valais romand. Cette nouvelle section est présidée par Monsieur Christian Addy, entouré par un comité dynamique.   Lors de cette soirée marquée par la présence du Conseiller d’Etat Oskar Freysinger, du co-président du parti Jérôme Desmeules, des élus du district [...]

Loi sur le voile à l’école : Le début d’un pacte d’acier et de cœur.

Le terrorisme alimente l'extrême droite qui alimente le terrorisme à son tour par des solutions simplistes; l'un justifie  l'autre; ils se nourrissent l'un de l'autre… Ce type de phrases prononcées par les piliers de la bien-pensance  que je ne nommerai pas car ils sont légions dans la presse et les partis gouvernementaux actuels, se retrouvent [...]

Le 28 février, un dimanche noir ?

Le 6 décembre 1992 fut un dimanche noir… pour Jean-Pascal Delamuraz et pour tout le Système, mais une bénédiction pour le peuple, pour les Suisses qui, jusqu'ici, ont ainsi échappé à l'Union européenne. Et si ce dimanche était aussi un dimanche noir, pas pour les Suisses bien sûr, mais pour le ban et l'arrière-ban du [...]

Brexit : L’ASIN Valais salue la volonté populaire Britannique et rappelle le danger d’un « accord-cadre » et/ou « accord institutionnel »

La section valaisanne de l’Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) salue la volonté d’indépendance britannique. Alors que les technocrates et bureaucrates bien éloignés des préoccupations de la population ainsi que la classe politique de l’UE cherchaient à faire peur aux Britanniques dans leur propre pays, les outils démocratiques ont permis au peuple de revendiquer ses intérêts.
Lire la suite…

Publié dans Politique extérieure

Ardon: Liste à deux pour l’UDC

« En décidant de nous lancer dans la course au conseil communal, nous désirons donner une réelle alternative aux citoyens d’Ardon lors des prochaines élections.
 
Il est grand temps pour l’UDC Ardon de faire son entrée dans la politique active du village.
 
Trop souvent dans l’opposition, nous désirons contribuer au développement de notre magnifique commune en y intégrant les valeurs qui nous tiennent à cœur. Laisser une empreinte de la droiture dont notre parti fait preuve avec des candidats à la hauteur des exigences des Ardonains. » note Mathias Delaloye, président de la section communale.
 

Lire la suite…

Publié dans Actualités des sections, UDC du Valais romand

Session d’été des Chambres fédérales : rétrospective de la 3ème semaine

Lundi, 13.6.2016

Le Conseil national ne veut prolonger que de quatre ans et non pas de dix le moratoire sur l’exportation d’éléments combustibles usés provenant des centrales nucléaires suisses (15.0879). Contre la volonté du Conseil fédéral et du Conseil des Etats, l’UDC, le PLR et le PBD ont raccourci lundi la durée de l’interdiction d’exporter. Le Conseil des Etats devra donc encore une fois se prononcer sur ce moratoire.
Lire la suite…

Publié dans Politique fédérale

Discrimination dans les nominations à l’Etat

La matinée au Grand Conseil Valaisan nous a donné l’occasion de constater que les vieux réflexes politiques de certains n’ont toujours pas disparu.
 
Ainsi, une coalition large entre le PLR, l’ADG, et quelques autres élus entend continuer la politique qui a prévalu jusqu'à alors : Si vous êtes UDC, il vous est interdit de devenir serviteur de l’Etat du Valais.
 
Pendant en effet trop longtemps, depuis toujours en fait, le simple fait d’être UDC disqualifiait un candidat potentiel, et cela pour l’essentiel des postes étatiques. 
 
Ainsi, sur les 47 chefs de services de l’Etat du Valais, il n’y a actuellement AUCUN UDC.

Lire la suite…

Publié dans UDC du Valais romand

AG constitutive UDC Saint-Maurice

Chers membres et sympathisant de l’UDC habitant la commune de Saint-Maurice,
 
Persuadés que l’UDC et ses valeurs ont aussi leur place dans le paysage politique de notre belle commune, des citoyens de Saint-Maurice ont décidés d’officialiser la présence de l’UDC à Saint-Maurice en y fondant une section communale. 
 
Vous êtes donc toutes et tous cordialement invités à l’Assemblée Générale constitutive de l’UDC Saint-Maurice qui aura lieu le :
 
Vendredi 24 juin à 20h00 au Restaurant La Forge, Grand Rue 85  à Saint-Maurice

Lire la suite…

Publié dans Evénements

Assemblée générale de l’UDC Ardon

Chers Membres, chers Sympathisants, chers Citoyens,
Le comité de l’UDC Ardon a le plaisir de vous inviter à la rencontre de nos candidats aux prochaines élections communales lors de son assemblée générale. 
 
Elle se déroulera le
Jeudi 23 juin 2016, à 19h30
au château de la Pontaise

Lire la suite…

Publié dans Evénements

Notre sécurité n’est pas négociable – Ne signons pas le référendum !

Une récolte de signature pour un référendum contre le développement de l’Armée (DEVA) a été lancé. Certes, le groupe qui s’oppose au DEVA est motivé par de louables intentions mais ne nous laissons pas tromper, le statu quo est bien pire que le DEVA.
Lire la suite…

Publié dans Actualités des sections, Armée

Session d’été des Chambres fédérales : rétrospective de la 2ème semaine

Lundi, 6.6.2016

Le Conseil national ne veut pas de la troisième réforme de l’imposition des entreprises (15.049) sans l’impôt sur le bénéfice corrigé des intérêts. Il est en opposition sur ce point avec le Conseil des Etats qui a rejeté cette partie de la révision, car elle impose à son avis des pertes fiscales trop importantes aux cantons. En revanche, si le National fait un pas en direction de la Petite Chambre en ce qui concerne les parts cantonales au produit de l’impôt fédéral direct, ces pertes pourraient être partiellement compensées. Il existe également une divergence à ce niveau, le Conseil national insistant sur une part de 20,5% alors que les Etats souhaitent 21,2%.

Le Conseil fédéral s’attend à pouvoir signer cette année encore un accord de réadmission avec la Turquie. C’est ce qu’a déclaré Simonetta Sommaruga, ministre de la justice, durant l’heure des questions au Conseil national (16.5162, 16.5176). Si la Suisse s’efforce d’obtenir un accord de réadmission avec ce pays, c’est notamment dans la perspective de la suppression de l’obligation faite aux ressortissants turcs de demander un visa pour entrer dans l’UE. Comme il s’agirait d’un développement du droit Schengen, la Suisse devrait reprendre cette décision et libérer également les citoyens turcs de l’obligation du visa.

Les 31 F/A-18 des forces aériennes suisses ont effectué en moyenne 3100 heures de vol. Selon, les exigences de leur constructeur Boeing, ces engins doivent être retirés du service après 5000 heures de vol. Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) examine actuellement la possibilité de prolonger la durée de service à 6000 heures, a-t-on appris du Conseil fédéral durant l’heure des questions (16.5193).

Le Conseil national a pris acte du rapport d’activité 2015 du Conseil fédéral (16.001) concernant cinq départements et la Chancellerie fédérale. Le gouvernement a tiré par la même occasion un bilan positif des années 2011 à 2015: 82% des objets qui figuraient au plan de la législature ont été comme prévu soumis au Parlement.

Le Conseil national a également donné son aval au rapport d’activité 2015 du Tribunal fédéral (16.002). Le Tribunal fédéral a enregistré au total 7853 entrées contre 7705 en 2014, ce qui équivaut à une augmentation de près de 2%. La cour suprême du pays a liquidé 7695 affaires, mais le nombre de cas pendants a passé à 2811. La Cour européenne des droits de l’homme a enregistré officiellement 318 plaintes contre la Suisse en 2015, soit 26 de plus que l’année précédente. Elle a pris 331 décisions concernant la Suisse. 130 cas sont encore pendants à Strasbourg.

Le Conseil des Etats a rejeté pour la deuxième fois une loi (14.095) qui aurait prolongé les heures d’ouverture des magasins dans de nombreux cantons. Le projet est ainsi définitivement classé. La Petite Chambre s’y est opposée par 26 voix contre 16 alors que le Conseil national avait clairement soutenu cette idée.

En revanche, le Conseil des Etats a accepté un projet (16.401) qui prolonge le gel de l’ouverture de nouveaux cabinets médicaux jusqu’en été 2019, soit de trois années supplémentaires. Ce texte est maintenant prêt pour le vote final. Une proposition concrète a déjà été lancée dans ce domaine: pour réduire la forte densité de cabinets médicaux, les prix pourraient être échelonnés en fonction des régions.

La Petite Chambre a en outre donné le feu vert à la transformation de la Commission de la technologie et de l’innovation (CTI) en une agence de droit public appelée Innosuisse (15.080). Elle a cependant apporté quelques changements au projet adopté par le Conseil national. Le Conseil fédéral espère que la nouvelle institution apportera plus de transparence, une conduite plus efficace des affaires et davantage de souplesse.

Le Conseil des Etats a encore approuvé divers postulats. Il a, par exemple, chargé le Conseil fédéral d’étudier des moyens d’empêcher la baisse des naissances dans la race des chevaux des Franches-Montagnes (16.3061). Il a en outre invité le gouvernement à développer une stratégie de plus-value pour l’agriculture (16.3098) récompensant les paysans qui misent sur l’écologie et le bien-être des animaux. Enfin, un rapport a été demandé au gouvernement (16.3080) pour analyser les effets sur l’économie du pays de la création d’un marché intérieur numérique en Suisse.

En revanche, la Petite Chambre s’est opposée à un postulat (16.3143) demandant l’examen de moyens qui permettraient de limiter le nombre d’interventions par parlementaire.

Mardi, 7.6.2016

La formation pour les professions de la desserte médicale de base sera réglée de manière uniforme dans toute la Suisse. Après le Conseil des Etats, le Conseil national a lui aussi approuvé le projet de loi sur les professions de la santé (15.077). La proposition de l’UDC de renoncer à établir un registre professionnel national a clairement échoué. Une base légale a certes été créée pour les aides financières servant à accroître l’efficacité, mais le Conseil national a refusé par 95 voix contre 94 et 1 abstention le crédit d’engagement de 8 millions de francs prévu à cet effet. Les aides financières ayant été introduites après coup dans la loi pour répondre à ladite initiative anti-pénurie de personnel qualifiée, le projet doit retourner au Conseil des Etats

Le Conseil national a stoppé les travaux parlementaires qui durent depuis plusieurs années concernant une nouvelle base constitutionnelle (07.402) qui aurait dû donner des compétences supplémentaires à la Confédération pour la promotion de l’enfance et de la jeunesse. Il s’est également opposé à une initiative parlementaire (15.423) qui avait pour objectif de charger la Confédération de soutenir non seulement les activités extrascolaires, mais aussi les activités scolaires des enfants et des jeunes.

Les stages dans des cabinets privés et les formations extracliniques devraient être financièrement soutenus. Le Conseil national a approuvé par 92 voix contre 89 et 3 abstentions une motion de la commission CSSS-CN (16.3264). L’UDC et la majorité du PLR s’y étaient opposés. La proposition passe au Conseil des Etats.

Le Conseil des Etats a pris ses premières décisions concernant la nouvelle loi sur les jeux d’argent (15.096). Il veut interdire les jeux d’argent servant à promouvoir des ventes dans la mesure où ces jeux génèrent un bénéfice. Il s’agit concrètement de concours proposés dans les mass media dans lesquels les participants engagent de l’argent qui permet à l’organisateur ou à des tiers affiliés de financer le jeu ou de réaliser un bénéfice. Les débats concernant la future imposition des gains de loterie ou de paris ainsi que l’offre de casinos sur internet n’ont pas encore eu lieu.

Le Conseil national et le Conseil des Etats se sont mis d’accord concernant la modification du droit d’adoption (14.094) qui permet à des personnes d’adopter, indépendamment de leur état civil ou de leur orientation sexuelle, les enfants de leur partenaire. Ce projet est ainsi prêt pour le vote final. Le dernier mot appartiendra cependant sans doute au peuple, car un comité composé de représentants de l’UDC, du PDC et de l’UDF a annoncé vouloir lancer un référendum.

Des divergences entre les deux chambres persistent concernant le plan de législature (16.016). Ainsi, le Conseil des Etats ne veut pas biffer la révision du droit des sociétés anonyme du plan de législature. Cette réforme vise notamment à définir la participation des femmes aux directions et conseils d’administration des entreprises. Le plan de législature est maintenant soumis à la Conférence de conciliation.

Mercredi, 8.6.2016

Le Conseil national a refusé d’imposer un formulaire aux propriétaires de logements locatifs. Par 106 voix contre 83 il s’est opposé à l’entrée en matière sur une révision du droit du bail à loyer (15.044). Ainsi, les propriétaires ne seront pas non plus contraints d’indiquer à leur nouveau locataire le loyer payé par le locataire précédent.

Le Conseil fédéral doit recevoir sans condition la compétence de ratifier le protocole concernant la Croatie (16.028). Par 116 voix contre 68 et 10 abstentions, la Grande Chambre a refusé de suivre l’avis du Conseil des Etats qui avait soumis cette ratification à une condition. Elle s’est également opposée à une formulation plus ouverte proposée par sa commission préparatoire. Le projet retourne au Conseil des Etats. La Grande Chambre a ensuite accepté un postulat (15.4084) qui exige l’analyse des denrées alimentaires et de fourragères pour déceler l’éventuelle présence de résidus de glyphosate. Il s’agit d’une substance active que l’on trouve dans une série de désherbants qui sont aussi les plus répandus en Suisse. Ce produit est soupçonné d’être cancérigène.

La Commission de la technologie et de l’innovation (CTI) sera transformée en une agence de droit public baptisée Innosuisse. La loi (15.080) qui règle l’organisation et les tâches de cette agence est prête pour le vote final. Le Conseil national a éliminé sans discussion les divergences avec le Conseil des Etats. Il a ensuite rejeté une motion (14.3478) qui visait à régler la revente de billets pour des concerts et des manifestations sportives. Le même sort a été réservé à une motion de la CSEC-CN (15.4083) qui exigeait une “certification des entreprises favorables aux familles”.

Le Conseil national a ensuite approuvé un crédit d’engagement de 21,7 millions de francs pour une augmentation du capital de la Société interaméricaine d’investissement (16.023). Cette banque peut ainsi renforcer ses activités en faveur du secteur privé en Amérique latine.

Le Conseil national et le Conseil des Etats sont toujours divisés quant à l’inclusion de l’agriculture dans la loi sur l’approvisionnement du pays (14.067). Par 99 voix contre 77, le Conseil national a décidé une nouvelle fois que les denrées alimentaires et fourragères indigènes ainsi que les semences et plantons ne doivent pas être soumis à la contribution pour le fonds de garantie. Le projet retourne au Conseil des Etats avec cette divergence.

Le Conseil des Etats a approuvé le programme d’armement 2016 (16.026). L’armée projette d’acquérir des armes, des véhicules et du matériel pour un montant de 1,34 milliard de francs. La Petite Chambre a en outre accepté à l’unanimité le programme immobilier 2016 du DDPS qui porte sur un montant de 572 millions de francs. En revanche, le cadre de paiement proposé par le Conseil fédéral pour l’armée a été rejeté à une forte majorité. Raison principale de ce refus: le Parlement a déjà approuvé un cadre de paiement de 20 milliards de francs, si bien qu’il n’est pas nécessaire de prendre une autre décision à ce sujet.

Le Conseil des Etats refuse de modifier si peu après leur entrée en vigueur les normes pénales concernant le programme de sécurité routière Via sicura. Il a rejeté une initiative parlementaire (15.413) qui lui avait été transmise par le Conseil national dans le but de donner aux juges une plus grande marge d’appréciation en fixant les peines. En lieu et place, la Petite Chambre a chargé le Conseil fédéral par la voie d’un postulat de vérifier l’efficacité du train de mesures Via sicura. Il a aussi accepté une initiative parlementaire (15.456) de M. Reimann (UDC) qui demande que la limite d’âge pour le contrôle médical des automobilistes seniors soit portée de 70 à 75 ans.

Enfin, la Chambre des cantons a approuvé une motion (16.3146) de Peter Föhn (UDC) qui réclame suffisamment de moyens financiers dans le budget 2017 et les budgets suivants pour le secteur jeunesse et sport.

La révision de la procédure pénale militaire (10.417) a passé la rampe du Conseil des Etats. Dans ce nouveau régime, les victimes et les membres de leurs familles pourront à l’avenir agir comme des plaignants privés. Jusqu’ici cela n’était pas possible dans les procédures pénales militaires par opposition aux procédures civiles. L’objet est désormais prêt pour le vote final.

Une motion (16.3053) réclamant que les membres de l’armée puissent à l’avenir être testés de manière préventive quant à la consommation de drogues a été acceptée à l’unanimité. Une autre intervention parlementaire en faveur d’une révision des dispositions pénales sur le mercenariat (14.3702) a en revanche été refusée. De l’avis du Conseil des Etats, les dispositions légales actuelles sont suffisantes. Refus également de la motion de Toni Brunner acceptée par le Conseil national qui exige que l’armée soit fournie en lait frais et non pas en poudre de lait.

Jeudi, 9.6.2016

Le Conseil national souhaite ralentir la croissance des dépenses pour la formation. En examinant le message FRI (16.025) il a suivi la version du Conseil fédéral et de sa commission des finances. Les dépenses pour la formation continueront de croître, mais seulement de 2% par an. Ce taux de croissance est de toute manière supérieur à l’augmentation des dépenses dans la majorité des autres domaines de la Confédération. Au total, le Conseil fédéral et le Conseil national veulent encourager la formation, la recherche et l’innovation avec environ 26 milliards de francs durant les années 2017 à 2020. La CSEC-CN avait demandé une augmentation de ce crédit de près d’un milliard de francs, ce que le Conseil national a refusé. Il s’est également opposé à d’autres coupes suggérées par l’UDC ainsi qu’à des propositions d’augmentation présentées par la gauche. Le projet passe au Conseil des Etats.
Lire la suite…

Publié dans Politique fédérale

Session d’été des Chambres fédérales : rétrospective de la 1ère semaine

Lundi, 30.5.2016

Le Conseil national a approuvé contre la volonté de l’UDC les modifications du droit d’adoption (14.094). A l’avenir, l’adoption sera possible pour tous les types de couples indépendamment de l’état civil et de l’orientation sexuelle. La question la plus litigieuse touchait à l’adoption des beaux-enfants également dans des couples engagés effectivement dans une communauté de vie – donc dans les couples non mariés et sans partenariat enregistré. Par 95 voix contre 92 et 2 abstentions, la Grande Chambre s’est prononcée pour cette possibilité.
Lire la suite…

Publié dans Politique fédérale

Demandeurs d’asile à l’abri PCi de la Planta : l’UDC Sion écrit au Conseil municipal

L’UDC Sion soutient la pétition “Pas de demandeurs d’asile à la Planta !” qu’un comité citoyen a lancé ces derniers jours. Dans ce sens, elle adresse aujourd’hui à la Ville de Sion un courrier dont voici la teneur :

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

Par la présente, l’UDC Sion se doit de réagir à la suite de la pétition qu’un comité citoyen a lancée ces derniers jours pour s’opposer à l’implantation d’un centre pour demandeurs d’asile dans l’abri PCi de la Planta, tout d’abord pour manifester notre soutien à cette démarche et aux préoccupations légitimes qu’elle exprime.
Lire la suite…

Publié dans Actualités des sections, Immigration, Insécurité

Pas de demandeurs d’asile à la Planta !

Des citoyens du quartier des Collines, à Sion, se sont regroupés dans un comité citoyen pour lancer une pétition, adressée au Conseil d’Etat (puisque l’hébergement des demandeurs d’asile est du ressort des services de l’Etat), dont le texte est le suivant :

En 2014, lorsque la dernière révision de la loi sur l’asile a été conçue, la Suisse a enregistré environ 24’000 demandes d’asile. En 2015, il y en avait près de 40’000. On en prévoit 60’000 pour 2016. Dans le même temps, le contingent imposé au Valais est passé de 3,9% à 4,3% du total des demandeurs. Face à cet afflux, le Département de la sécurité, des affaires sociales et de la culture (DSSC) a annoncé en décembre 2015, en sus de l’hébergement de demandeurs d’asile à l’auberge de jeunesse de Sion, l’ouverture programmée de l’abri PCi de la Planta, où le DSSC prévoit d’aménager 80 places, officiellement pour la nuit uniquement. De solution de réserve, l’implantation d’un centre pour demandeurs d’asile risque bien de devenir réalité à quelques mètres des écoles de la Planta et des Collines, ainsi que des écoles Ardévaz et Theler, de surcroît en plein milieu d’un quartier résidentiel qui est l’un des seuls où les habitants bénéficient de calme et de tranquillité presque au centre ville.

L’arrivée de 80 migrants dans l’abri PCi de la Planta, à seulement 10 mètres des habitations, est aussi un coup dur pour ce quartier dont les habitants craignent le bruit, les incivilités et l’insécurité inévitablement liés à la présence de jeunes hommes désœuvrés difficiles à contrôler. Les femmes du quartier craignent pour leur sécurité.

Rassemblées dans une action citoyenne, les personnes domiciliées à Sion qui ont signé ci-dessous demandent au Conseil d’Etat de renoncer à implanter un nouveau centre pour demandeurs d’asile, même de nuit seulement, dans l’abri PCi de la Planta.

La pétition est réservée aux personnes de 16 ans révolus domiciliées à Sion, y compris les étrangers. Son texte peut être téléchargé sur la page Facebook https://www.facebook.com/NONasilePlanta/?fref=ts.

L’UDC, au premier chef par sa section de Sion, soutient pleinement cette démarche. Elle la considère comme une manière, pour une population que ni l’Etat du Valais ni la Ville de Sion n’ont daigné véritablement informer, de se faire entendre.

L’UDC demande à notre ministre des réfugiés, Mme Esther Waeber-Kalbermatten, conjointement avec la Ville de Sion, d’organiser une séance d’information publique pour la population sédunoise. Celle-ci, en effet, a le droit, avant qu’on n’ouvre en catimini un nouveau centre pour demandeurs d’asile, de savoir ce qui l’attend ces prochaines semaines alors que les autorités des cantons et de la Confédération se préparent à divers scénarios-catastrophes pour tenter de faire face à un afflux toujours plus grand de “migrants” à nos frontières, des frontières dont l’UDC reste bien seule à réclamer un vrai contrôle et à penser que ce n’est pas en promettant un avocat gratuit (donc à nos frais…) à 60’000 demandeurs d’asile que nous allons les dissuader de venir en masse chez nous.

UDC du Valais romand
Jean-Luc Addor, Conseiller national, Vice-président de l’UDCVR
Martin Reist, Conseiller général, Président de l’UDC Sion

Publié dans Immigration, Insécurité, UDC du Valais romand

Jean-Luc Addor refuse de cautionner la participation d’un imam à l’inauguration du tunnel de base du Gothard

Pour protester contre la participation d’un imam à la bénédiction de l’ouvrage qui sera inauguré le 1er juin, le Conseiller national Jean-Luc Addor a écrit à la Conseillère fédérale Doris Leuthard pour l’informer de ce qu’il n’irait pas à ces festivités auxquelles il avait initialement annoncé sa présence.

Voici l’échange de courriel qu’il a eu à ce sujet avec notre ministre des transports :

11 mai 2016

Madame la Conseillère fédérale,

J’ai lu ce matin, dans Le Temps, que la bénédiction du tunnel de base du Gothard, le 1er juin prochain, sera faite par l’Abbé d’Einsiedeln et que celui-ci sera assisté d’un rabbin et d’un imam ; il semble qu’aucun représentant des églises protestantes de Suisse n’a été convié à se joindre à cette bénédiction.

Auriez-vous l’obligeance d’indiquer au modeste protestant que je suis pour quel motif l’on tient ainsi à l’écart une communauté aussi importante que la communauté réformée et qu’en parallèle, l’on donne une telle place à une religion qui pose des problèmes grandissants dans notre pays ?

Je vous en remercie d’avance et vous prie de croire, madame la Conseillère fédéral, à l’expression de ma haute considération.

Jean-Luc Addor
Conseiller national

25 mai 2016

Monsieur le Conseiller national,

Je vous remercie de votre courriel auquel je réponds volontiers comme suit :

Je peux vous assurer que l’Église réformée n’a pas du tout été laissée pour compte. Bien au contraire, l’idée initiale était de montrer le caractère unificateur du tunnel dans la bénédiction. C’est pourquoi il était prévu qu’un représentant de chaque religion (mais pas de chaque confession) accomplisse la bénédiction : un chrétien, un juif et un musulman. Cette cérémonie interreligieuse aurait dû symboliser l’unité des chrétiens (un pour tous). À notre demande, le Comité de la Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse (CTEC) a désigné à l’unanimité le Père Martin Werlen comme représentant de tous les baptisés et a approuvé que cette représentation par une personne symbolise l’unité des chrétiens.

Or force est de constater que cette idée n’a pas été comprise par de nombreux croyants. Apparemment, ce qui divise les confessions chrétiennes est plus fort que ce qui les unit. Pour cette raison, lors d’une réunion présidée par le DETEC, il a été décidé que les chrétiens seraient représentés par deux personnes, l’une issue de la tradition catholique et l’autre de la tradition protestante.

Dans l’intervalle, la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) a nommé Simona Rauch, pasteure réformée italophone, de Vicosoprano. Madame Rauch assurera donc la cérémonie en compagnie du Père Martin Werlen et des autres représentants (un rabbin, un imam et un représentant des personnes sans appartenance religieuse).

J’espère que ces explications auront dissipé vos préoccupations.

Veuillez agréer, monsieur le Conseiller national, l’expression de mes salutations distinguées.

Doris Leuthard
Conseillère fédérale

25 mai 2016

Madame la Conseillère fédérale,

Je vous remercie pour votre réponse et prends acte de ce qu’au moins, les chrétiens réformés seront représentés. Je m’en félicite, évidemment. Et contrairement à vous, je n’y vois nul signe de division, mais la simple reconnaissance de la diversité des chrétiens de ce pays.

Cela étant, je me permets de vous rappeler que dans mon courriel du 11 mai dernier, j’avais soulevé une seconde question liée, elle, à la présence d’un imam pour la bénédiction de l’ouvrage qui sera inauguré le 1er juin.

A cet égard, permettez-moi de penser qu’il est inacceptable que pour participer à la bénédiction de ce que vous présentez comme la plus grande infrastructure que la Suisse ait jamais réalisée, donc pour un élément de fierté pour notre pays, vous invitiez un étranger (un Macédonien, si j’ai bien compris) à la représentativité douteuse (qu’est-ce, finalement que cette organisation faîtière dont il est président ?) et qui pourrait avoir pour le moins des liens avec des milieux islamistes radicaux à l’étranger. Permettez-moi-même d’aller plus loin et de contester la légitimité de la participation, à cette bénédiction, du représentant d’une religion qui, en Suisse, n’est ni traditionnelle ni officielle, qui est en réalité une religion politique dont certains principes sont incompatibles avec ceux de notre civilisation, voire de notre ordre juridique (je pense en particulier à une certaine idée de la dignité de la femme à laquelle nous sommes attachés – vous aussi, j’espère – dans ce pays).

Ainsi, je suis fier, évidemment, avec mes compatriotes, de ce que notre pays ait été capable de réaliser un tel ouvrage. Mais vous comprendrez, je l’espère, que je n’entends pas en revanche cautionner, même si ma présence serait fort modeste, ce que je considère comme une forme de soumission face à une religion politique conquérante dont certains représentants (peut-être d’ailleurs entre autres certains imams avec lesquels l’imam Bekim Alimi aurait des contacts si j’en crois ce que j’ai lu dans les médias) déclarent ouvertement leur hostilité à l’Occident chrétien et à notre civilisation.

Je vous prie en conséquence de bien vouloir excuser mon absence à la cérémonie et aux festivités du 1er juin.

Je vous remercie d’avance pour votre compréhension et vous prie de croire, Madame la Conseillère fédérale, à l’expression de ma haute considération.

Jean-Luc Addor
Conseiller national

Publié dans UDC du Valais romand

UDC TV

Evénements à venir

  • Pas d'événement.

Archives

Programme UDC Valais romand

Programme UDC Suisse